Retour

Des journalistes arménien.ne.s débattent sur la manière de mieux rendre compte de la violence à l'égard des femmes et de la violence domestique

Tsaghkadzor, Arménie 16-17/11/2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Des journalistes arménien.ne.s débattent sur la manière de mieux rendre compte de la violence à l'égard des femmes et de la violence domestique

Des journalistes de quatre chaînes de télévision arméniennes et de dix agences de presse écrite et en ligne se sont réuni.e.s dans le cadre d’un séminaire de formation de deux jours afin de discuter des principes de la couverture médiatique des thèmes de la violence à l’égard des femmes et de la violence domestique. Grâce à des méthodes de formation participative, ce séminaire a permis de débattre des inégalités entre les femmes et les hommes comme moteur principal de la violence à l'égard des femmes, du rôle des médias dans la sensibilisation, des techniques délicates d'interview de victimes/survivantes, de l'utilisation d’information contextuelles et de statistiques générales afin de présenter la violence à l’égard des femmes comme un problème social plutôt que comme un drame personnel individuel, … et bien d’autres choses. Des expert.e.s des médias et des juristes arménien.ne.s ont également examiné la législation, les politiques et les pratiques nationales existantes, y compris les statistiques nationales, ainsi que l'expérience de la société civile arménienne en matière de soutien aux femmes victimes et survivantes de la violence domestique.

"A présent, je peux présenter des histoires de femmes et d’hommes qui remettent en question les stéréotypes et suscitent un débat sur les questions de genre dans une perspective de droits humains", a déclaré Sofia Zakharyan à la fin de la formation, qui travaille pour un média en ligne.

Iliana Balabanova, Co-fondatrice et Présidente de la plateforme bulgare du Lobby européen des femmes et animatrice de cette formation, a présenté les normes internationales relatives à la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, y compris la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard les femmes et la violence domestique.

Cette formation pour les journalistes a été organisée dans le cadre du projet du Conseil de l'Europe "Prévenir et combattre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique en Arménie" et en partenariat avec le Bureau du Défenseur des droits humains d'Arménie.

Arman Tatoyan, Défenseur des droits humains d'Arménie, a souligné dans son discours d'ouverture: "Nous soutenons le développement économique des femmes à travers divers programmes, car les conditions sociales jouent un rôle important en tant que causes de violence. La participation active des femmes à la vie socio-économique du pays et aux processus de prise de décisions est dans l'intérêt public. De ce point de vue, le rôle des médias est important car ils ont pour mission importante de briser les stéréotypes".