Comité directeur sur les médias

et la société de l’information
(CDMSI)

CDMSI(2012)006Rév

Commentaires du Comité directeur sur les médias et la société de l’information (CDMSI) concernant la Recommandation 1996 (2012) de l’Assemblée parlementaire sur « L’égalité entre les femmes et les hommes : une condition du succès du Printemps arabe »

1. Le CDMSI a examiné avec intérêt la Recommandation 1996 (2012) de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur « L’égalité entre les femmes et les hommes : une condition du succès du Printemps arabe ». Un pays ne peut être qualifié de véritablement démocratique s’il n’offre pas aux femmes et aux hommes les mêmes possibilités de participer à la vie publique. L’égalité des chances de fait doit conduire à une participation équilibrée, ce qui est un objectif déclaré du Conseil de l'Europe. L’inégalité entre les sexes étant un héritage ancien de nos sociétés, cet objectif sera difficile à atteindre sans l’adoption de mesures volontaristes.

2. Le CDMSI partage l’avis de l’Assemblée selon lequel le Conseil de l'Europe possède un intérêt ainsi que les outils pour contribuer à bâtir une zone de stabilité démocratique au-delà de l’Europe. Il se félicite des récentes initiatives du Secrétaire Général du Conseil de l'Europe visant à établir un dialogue approfondi avec les pays voisins. La coopération avec les régions voisines est également inscrit dans le mandat du CDMSI1.

3. L’égalité entre les femmes et les hommes devrait être l’une des grandes priorités des activités du Conseil de l'Europe dans les régions du sud de la Méditerranée. La recommandation formule des suggestions pertinentes, à propos notamment des réformes juridiques.

4. Dans son domaine de compétence particulier, le CDMSI se félicite du rôle important reconnu aux médias dans la promotion de l’égalité entre les sexes. Les activités en la matière pourraient comprendre le partage de bonnes pratiques sur la façon d’éviter les stéréotypes féminins. La formation et la sensibilisation que recommande l’Assemblée parlementaire sont également des outils importants. Le CDMSI ne peut qu’encourager le Conseil de l'Europe à apporter son assistance pour la mise en œuvre de telles activités et se déclare prêt à y contribuer dans la mesure du possible.

5. Le CDMSI tient à ajouter que le développement des technologies de l’information et de la communication et notamment l’internet ont élargi le paysage médiatique. La Recommandation CM/Rec(2011)7 du Comité des Ministres aux Etats membres sur une nouvelle conception des médias, qui comporte aussi certaines orientations sur les questions d’égalité entre les sexes à l’intention des décideurs, le met clairement en évidence. Conformément à son mandat, le CDMSI élaborera une recommandation sur les médias et l’égalité entre les femmes et les hommes et étudiera la place réservée aux femmes dans la couverture médiatique des campagnes électorales.


1 Par exemple, la Conférence permanente de l’Audiovisuel méditerranéen (COPEAM), appartenant à la région du sud de la Méditerranée, est un interlocuteur du Conseil de l’Europe et participe aux travaux du CDMSI.