Accord européen et méditerranéen sur les risques majeurs

  EDUCATION AUX RISQUES


L’Accord EUR-OPA Risques Majeurs a toujours apporté une priorité absolue aux initiatives visant à développer les programmes d’éducation, de formation et d’information qui représente la “pierre angulaire” de la culture du risque, fondement d’une politique éclairée de prévention des risques. Ses actions dans le domaine s’inscrivent dans le Programme européen de formation aux sciences du risque FORM-OSE (FORMation Ouest, Sud, Est) dont l’objectif est de stimuler la formation aux sciences du risque à trois niveaux:

Niveau scolaire

L’Accord a depuis sa création apportée un intérêt majeur à la sensibilation des enfants en âge scolaire. Cette priorité apportée aux activités concernant la prévention des risques pour les enfants repose sur les constations suivantes:

  • plus réceptifs aux messages de prévention (curieux et non conditionnés);
  • meilleurs «transmetteurs» d’informations auprès de leur famille;
  • cibles les plus vulnérables devant les risques.

Deux types d’activités ont par conséquent été privilégiés pour cette classe d’âge:

  • la sensibilisation à la prévention des risques,
  • la mise en sûreté des établissements scolaires

Ø L’éducation à la connaissance des risques

Une série de conférences, organisées par le Centre européen sur la Formation Scolaire à la Prévention des Risques (CLST) de Sofia (Bulgarie), sur cette thématique ont permis de comparer les initiatives engagées dans les pays membres et de coordonner le réseau des Centres œuvrant dans ce domaine. On a ainsi identifié des actions pertinentes dont certaines sont déjà engagées:

  • “Sciences du risque: formation au niveau scolaire” (1997)

- Intégrer une formation (par des enseignants sectoriels ou spécifiques) à la prévention des risques dans les programmes au niveau pré-scolaire/scolaire;

- Elaborer un tronc commun de formation à la prévention des risques et faire un inventaire des outils pédagogiques/multimédia sur la prévention des risques;

- Promouvoir une Journée Euro méditerranéenne Prévention des Risques et Enfance

  • “Education à la prévention du risque aux niveaux scolaires et pré-scolaires” (1998)

- Reconnaître le droit de l’enfant à l’éducation sur les risques et à l’apprentissage des mesures de prévention, protection et secours mutuel;

- Appuyer un projet pilote de formation d’enfants d’âge scolaire à la prévention des risques via les nouvelles technologies de l’information;

- Projet pilote “Risque sismique dans les établissements scolaires” (comportement physique des lieux, organisation interne face au séisme, conduite réflexe à tenir, …)

  • “La communauté scolaire face à la gestion des risques” (2000)

- Affirmer le droit des populations (surtout celle scolaire) à être informées en matière de prévention des risques et de la conduite à tenir en situation de crise;

- Créer un Réseau euro-méditerranéen d'établissements scolaires pour la Promotion de la "Culture Risque” basé sur la mise en place de plans de sécurité;

- Rédiger des modules de formation juridique sur la sécurité dans les établissements scolaires pour leur mise au service des programmes de formation des formateurs;

Ø Site Be Safe.Net

Le Centre européen de Nicosie (Chypre) est en phase de mise en place d’un site internet multilingue “Be Safe Net” auquel participent trois autres Centres de l’Accord: le CERG de Strasbourg (France), le CUEBC de Ravello (Italie) et le CLST de Sofia (Bulgarie).

Ce projet a comme origine les conclusions de la réunion sur “L’éducation à la prévention des risques au niveau scolaire” d’octobre 2002 à Sofia qui a décidé la création d’un site Web destiné aux acteurs des établissements scolaires (enfants en âge scolaire, enseignants, personnel administratif et technique, familles, collectivités territoriales) afin de:

  • Informer: réglementations, outils de sensibilisation et préparation au risque, expériences;
  • Former: enfants, enseignants, personnel administratif et technique, pouvoirs locaux;
  • Produire: jeux, vidéos, photos, ...;
  • Intéragir: groupes de discussion et conférences électroniques, enquêtes.

Site web: http://www.besafenet.net/

 

Ø Prévention des risques dans les établissements scolaires

Lors du séminaire international “Sécurité du processus d’enseignement et des locaux dans les établissements scolaires” tenu à Sofia (décembre 2000), les conclusions ont donné lieu à la rédaction d’un Protocole euro-méditerranéen pour la prévention des risques dans les établissements scolaires qui s’articule autour des points suivants:

  • Evaluation de la vulnérabilité spécifique de l’établissement

  • Prise en compte de la sécurité des personnes

  • Formation du personnel (chef d’établissement, enseignants, administratifs, techniciens)

  • Sensibilisation et association des Parents d’élèves

  • Organisation du plan interne de sécurité et affichage des consignes

  • Simulations périodiques avec analyse commune des retours d’expérience

  • Intégration dans le projet éducatif de l’établissement

En parallèle, sous l’impulsion du Centre Universitaire pour les Biens Culturels de Ravello (Italie), un réseau euro-méditerranéen d’établissements scolaires pour la promotion de la culture du risque adhérant à ce Protocole a vu le jour. Son objectif majeur est l’analyse des différents types de risques intrinsèques aux établissements scolaires liés à leurs structures, leur vulnérabilité et leur environnement afin de définir un projet d’établissement spécifiant:

  •  un projet d’aménagement adéquat des structures de l’établissement;

  •  un projet pédagogique pour les élèves, les familles, et le personnel de l’établissement.

Site web: http://www.edumed.info/home.htm
 


Niveau universitaire

Le programme de formation de niveau universitaire de l’Accord vise à promouvoir la formation des gestionnaires du risque régionaux et locaux dans les secteurs publics et privés et des activités de formation spécifiques seront introduites, liés à l’utilisation de nouveaux outils développés pour l’aide à la gestion des risques.

 Pour mieux définir les besoins des secteurs privés et publics dans le domaine de la gestion des risques, l’Accord a lancé en 1995 une enquête sur ses débouchés en France dont la principale conclusion a été d’identifier que les postes offerts correspondraient à des niveaux bac+4 généraux complétés par des formations complémentaires, ce qui a conduit l’Accord à mettre l’accent sur la formation de troisième cycle (de type mastère).

Suite à ce constat, l’Accord a collaboré à la mise en place de diverses formations de 3ème cycle professionnalisées dans différents pays et sur différents aspects de la Gestion des Risques Majeurs.

 

Ø Master européen en Médecine des catastrophes (Saint-Marin)

L’Accord, par le biais de son centre spécialisé Centre européen de Médecine des Catastrophes (CEMEC) de Saint-Marin, a été un des promotteurs de cette formation et s’est traduit par l’organisation d’un Certificat Européen en Médicine des Catastrophes (transformé désormais en Master) qui associait l’Università del Piemonte Orientale, la Vreij Universitiet Brussel, l’Università della Repubblica di San Marino et le CEMEC.

 

Le Master veut fournir une vue claire des concepts majeurs en matière de préparation médicale et de gestion des catastrophes afin que les diplômés puissent:

- évaluer les risques de santé et participer à la préparation médicale associée;

- diriger l’équipe médicale et organiser/gérer des sessions d’évaluation et de débriefing;

- fournir une sensibilation à la gestion des catastrophes de la réponse du personnel médical;

- mener des recherches sur les aspects médicaux des catastrophes.

Le EMDM est donc un Master d’une année limité à 35 élèves du fait de son format éducatif
- Une autoformation basée sur l’apprentissage par résolution de problèmes;
- Un cours présentiel avec des débats et des exercices de résolution de problèmes;
- Un mémoire lié à un thème de médicine des catastrophes ou de gestion des catastrophes;
- Un examen final incluant un exercice de simulation électronique d’une catastrophe.

Site web: http://www.dismedmaster.com/

Ø Spécialité “Science du risque” du Master “Environnement Risque” (Montpellier)

Cette spécialité, approuvée par l’Accord en tant que master européen, associe dans une démarche pluridisciplinaire globale les trois Universités de Montpellier et l’Ecole des Mines d’Alès. Soutenue par le Pôle Universitaire Européen de Montpellier, l’Observatoire Euro-Méditerranéen pour la Gestion des Risques (EMORI), centre spécialisé de l’Accord, coopère également à son organisation.L’équipe pédagogique associe des universitaires et des cadres de haut niveau (des administrations ou entreprises publiques et privées) concernés par la gestion des risques. La formation entend fournir une culture générale de haut niveau concernant le risque, applicable dans des fonctions correspondant à un profil universitaire ou professionnel (formation continue). Parmi les débouchés professionnels, on peut signaler:
- Analyser et quantifier les situations à risques
- Evaluer les conséquences d’une exposition à un danger (conséquences techniques, économiques, juridiques, anthropologiques, culturelles…)
- Proposer des solutions adaptées à chaque situation.

 

Site web: http://www.univ-montp1.fr/

 

Ø Mastère Spécialisé en Gestion des Risques sur les Territoires - Cindynique urbaine appliquée (EISTI, Cergy Pontoise)

Ouvert aux titulaires de Bac+5 ou Bac+4 dotés d’une expérience professionnelle de 3 ans, ce Mastère soutenu par des partenaires publics (dont l’Accord qui en a promu la mise en place) et privés vise à former les gestionnaires territoriaux de risques aux évolutions technologiques et stratégiques en associant enseignements théoriques, travail personnel de recherche en entreprise et soutenance d'une thèse professionnelle. La phase de formation théorique (6 mois) comporte 10 modules sur des thèmes aussi divers que:

- Principes et démarche générale de la gestion des risques
- Responsabilités des organismes territoriaux face aux risques
- Risques naturels et technologiques
- Risques urbains et Sécurité Publique
- Risques et santé publique
- Risques, cybercriminalité et traitement de l'information
- Risques et développement durable

Site web: http://mastere-risque-territoire.eisti.fr/

 

Ø Projets à l’étude

D’autres aspects de la prévention et de la gestion des risques devraient faire l’objet de formations universitaires spécialisées et les Centres spécialisés de l’Accord peuvent jouer un rôle catalyseur dans la mise en place de tels projets de formation de troisième cycle.

Il est également important de promouvoir les enseignements en matière de risques majeurs au sein de formations plus générales telles que les écoles d’ingénieurs, celles d’architectes et d’autres formations techniques du bâtiment et des travaux publics.
 


Niveau professionnel

Les masters déjà opérationnels, ainsi que les projets mentionnés ci-dessus, au niveau universitaire ont en général un versant formation continue adressée aux professionnels. Néanmoins, des formations plus courtes et plus professionnalisées sont également nécessaires pour assurer un meilleur suivi des aléas.

 

Ø Un projet pilote concernant les risques technologiques

Ce besoin de formations professionnelles s’est fait sentir en particulier dans le domaine des risques technologiques et l’Accord a donc lancé un projet pilote de formation d’inspecteurs spécialisés dont les missions comprennent les tâches suivantes:

  • Vérification et promotion de la conformité des installations réglementées aux exigences environnementales pertinentes fixées par la législation,
  • Contrôle des incidences des installations réglementées afin de savoir s’il faut des inspections/contrôles complémentaires de l’application des dispositions (notamment l’octroi, la modification ou l’annulation de l’autorisation, du permis ou de la licence) pour garantir le respect des exigences réglementaires.

A l’initiative du Ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement du Royaume du Maroc, a été mis en place en juillet 2004 la session de formation de la première promotion marocaine d’Inspecteurs de l’environnement. Cette initiative a été mise en œuvre grâce au soutien et la coopération de l’INESC (Institut national d’Etudes de la Sécurité Civile) français et du REMIFOR (Draguignan, France), qui a lui réalisé tout le programme de télé-enseignement interactif par satellite (e-learning).
 

Sur 20 candidats inscrits, 19 ont réussi les épreuves de contrôle des connaissances et obtenu le Diplôme d’Inspecteur en Environnement. Cette première promotion a tenu à rédiger la première Charte Marocaine de l’Inspecteur de l’Environnement. Il est prévu qu’une deuxième promotion d’Inspecteurs soit formée avant la fin de l’année 2006 et d'analyser les retombées de cette initiative pour son éventuelle adaptation aux besoins d’autres pays membres.

 

Ø Former des formateurs: l’école de protection civile du Kosovo

Suite à la demande adressée en décembre 1999 par le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies à Pristina au Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, l’Accord a mis en œuvre un programme pour favoriser la formation d’un Corps de Protection Civile à travers la mise en place de l’Ecole de Protection Civile du Kosovo.
 

Ce programme s’est traduit dans les actions suivantes:

- réalisation de l’analyse des risques dans cette région (mars-avril 2000) pour définir les principaux rôles à attribuer à ce Corps de Protection Civile;

- participation à la création de l’Ecole de Protection Civile au Kosovo permettant de transformer l’UCK en un système de protection civile, le KPC;

 - organisation de 6 mois de cours pour former les cadres de cette nouvelle Ecole;

 - production d’un “Handbook” de 800 pages pour la formation des enseignants de l’Ecole de Protection Civile (en anglais et traduit en albanais).


Ce programme a été implémenté en coopération avec l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et la structure des Nations Unies au Kosovo (UNMIK) et neuf Centres spécialisés de l’Accord ont participé à cette initiative.