Culture, patrimoine et diversité

 

Démographie et Migration : les perspectives pour le XXIe siècle

Rainer Münz

Rainer MünzTraiter des questions complexes de démographie et de migration au XXIe siècle est un défi que Rainer Münz a entrepris de relever pour le bulletin politique du Migration Policy Institute (MPI), dans un article intitulé "Demography and Migration: an Outlook for the 21st century" (Démographie et migration : perspectives pour le XXIe siècle). Dans sa contribution, qui fait partie d’une série d’articles du MPI sur la migration et le développement, il affirme que, alors que l’actuelle géographie des migrations évolue, la tendance à la mobilité internationale se poursuivra au XXIe siècle, déterminée par les disparités économiques et démographiques : les individus continueront de se déplacer de sociétés jeunes vers des sociétés vieillissantes et des périphéries pauvres vers les riches agglomérations urbaines.

 

Le bulletin politique suggère de "repenser" les politiques migratoires sous l’angle de la géographie en évolution des migrations. A l’heure actuelle, le développement se caractérise par une plus grande croissance dans les pays à faibles et moyens revenus, une mobilité régionale (en particulier Sud-Sud) et la consolidation de nouveaux pôles d’attraction migratoires. Le contexte démographique en rapide mutation exige aussi des décideurs qu’ils reformulent la relation entre les projections démographiques et l’État-providence, qu’ils renforcent le dialogue au sein des régions et au niveau international dans leurs politiques migratoires et qu’ils envisagent la migration à la manière d’un outil pour le développement et non pas uniquement comme une réponse aux pénuries sur le marché du travail.

 

Aussi longtemps que le scénario de la mobilité s’amplifiera – davantage de pays participant aux flux de mobilité internationaux, qu’il s’agisse de pays d’origine, de destination ou de transit, ou de ces trois catégories de pays –, différents défis seront à l’ordre du jour. La compétition renforcée pour une main-d’œuvre qualifiée et compétente prendra une dimension mondiale, tandis que des pays comme la Chine entrent dans la course. Il faudrait analyser plus finement l’impact de la migration sur le bien-être et le développement. Rainer Münz considère les migrants comme des agents du changement dans leurs pays et régions d’origine (changement économique, mais aussi promotion de la démocratie), bien que le débat sur le rôle des migrants et leurs contributions au pays d’origine se soit échauffé ces dernières années (par exemple, voir Hein de Haas (2005): International Migration, Remittances and Development: myths and facts, in Third World Quarterly, Vol. 26, No. 8 (décembre), p. 1243 – 1258, et le concept de "remittance euphoria", l’euphorie concernant les envois de fonds).

 

Pour mieux gérer les flux migratoires sur la scène internationale, renforcer les liens entre migration et développement, mais aussi éviter le risque que les migrants ne soient exploités et limiter la fuite des compétences dans les pays à faibles et moyens revenus, Rainer Münz suggère de renforcer le dialogue et la coopération en matière de politiques migratoires au niveau bilatéral, régional et multilatéral. En réalité, affirme l’article, le manque de coopération entre les pays qui envoient les migrants et ceux qui les accueillent augmente le coût de la migration et diminue son effet positif sur le développement socio-économique. Ce besoin de discussions à long terme est vital au niveau international, mais également au plan interne. Pour répondre aux changements démographiques et aux besoins du marché du travail (mais aussi pour promouvoir de meilleures politiques migratoires), les décisions qui se prennent doivent l’être par-delà les cycles électoraux.

 

Demography and Migration: an Outlook for the 21st century, Rainer Münz (anglais seulement)