Culture, patrimoine et diversité

 

Agir positivement sur les conflits interculturels : le Centre de Ballynafeigh à Belfast

 

Pour que le dialogue interculturel ait un sens, il doit associer les citoyens sur le terrain. Bien que les municipalités soient plus proches du citoyen que les Etats, même la mairie peut paraître lointaine vue de la rue. Les ONG locales sont souvent là un point de repère et d’identification essentiel et si elles-mêmes sont résolument en faveur de l’interculturalisme, elles peuvent parfois faciliter le dialogue de manières novatrices. L’Association de développement local de Ballynafeigh (BCDA) à Belfast en est un excellent exemple.

 

L’Association a été créée il y a près de 40 ans, alors que la violence faisait rage dans la ville, par des résidants soucieux d’éviter que ce quartier de 5 000 habitants à forte mixité religieuse ne soit le théâtre de clivages. Depuis lors, la BCDA est devenue le centre d’un réseau de liens couvrant toute la zone de Ballynafeigh et joue un rôle majeur dans la gestion de sa diversité culturelle qui va au-delà de la distinction conventionnelle entre Protestants et Catholiques d’Irlande du Nord pour répondre aux préoccupations d'une importante population composée de minorités ethniques attirées par la relative sécurité du quartier.

 

La façon dont l’Association a obtenu de tels résultats et les défis qu’elle devra encore relever à l’avenir ont fait l’objet d’un rapport qui, en traitant Ballynafeigh comme une étude de cas sur l’instauration du dialogue interculturel dans un contexte urbain, présente un intérêt beaucoup plus vaste.

 

Rapport [en]