Culture, patrimoine et diversité

 

HOTEL Gelem: un projet artistique avec des familles roms et des visiteurs contre le racisme et l’exclusion

 

Alors que la plupart des gens en voyage recherchent l'aventure, pour les personnes en situation précaire, l'obligation permanente de se déplacer et d'improviser constitue l'amère réalité. HOTEL GELEM invite à participer à des situations de vie spécifiques et oblige à de nouvelles formes d'échanges, de représentation et d'observation d’un phénomène qui ne devait "plus jamais" se reproduire après la seconde guerre mondiale. HOTEL GELEM nous emmène en des lieux où convergent idéal romantique et persécutions racistes – et surmonte ces nouveaux murs qui se dressent au milieu de l’Europe et divisent de façon dramatique notre société.

 

"Gelem, Gelem" est l’hymne des Roms et signifie "J’ai parcouru ma longue route". Ce chant mélancolique traite de la déportation et de l’assassinat des Roms en Croatie pendant la 2nde guerre mondiale et résonne pour de nombreux Roms comme une triste actualité. Tandis que l’Europe prospère, que les frontières tombent et que la mobilité et la mondialisation s’intensifient, un nombre extrêmement préoccupant de familles roms est contraint de vivre dans des conditions de précarité extrêmes. L’exclusion se produit sur le lieu de travail, dans la recherche d’un logement, dans la formation. Dans de nombreux pays de l’est de l’Europe, l’ouverture a laissé place à une vague de nationalisme. Le racisme et la violence d’extrême droite touchent une nouvelle fois le groupe vulnérable des Roms. L’antitsiganisme est une forme particulière de racisme et représente l’un des plus grands défis européens.

 

Des familles qui ont été chassées par la violence et la pauvreté extrême et qui cherchent à survivre en France ou en Italie y sont également marginalisées et brimées. Elles partagent leur destin avec les familles de Roms qui ont fui vers l'Allemagne avant la guerre et la persécution ethnique en Yougoslavie et qui sont aujourd'hui expulsées vers des bidonvilles misérables au Kosovo. Afin de pouvoir surmonter la stigmatisation et l'exclusion permanentes, l'opinion publique a besoin d'une prise de conscience plus profonde des circonstances historiques, politiques et sociales, et donc essentiellement d'autres formes d'observation et d'autres images. Les relations personnelles et les expériences de chacun peuvent aller au-delà des fossés sociaux et des formes persistantes de stigmatisation. HOTEL GELEM construit des ponts de ce type, et il sert parallèlement de symbole marquant qui renverse les clichés des "Roms nomades" et "majorités sédentaires". Ce projet artistique est une intervention qui peut apporter de réels changements.

 

En différents lieux sont nées différentes versions de HOTEL GELEM, toujours initiées, portées et gérées ensemble par des groupes d’entraide, des militants roms, des associations de quartier, des artistes et des familles roms. Le projet s'adresse à des communautés roms qui veulent se stabiliser dans leur quartier et recherchent à cette fin des soutiens solidaires, ainsi qu'à des visiteurs qui veulent lutter contre les préjugés et sont prêts à vivre eux-mêmes l’expérience de la complexité des situations dans des circonstances précises et à participer à la réflexion. Au cours des derniers mois, des dizaines de visiteurs ont été invités par des familles roms à séjourner dans des camps de réfugiés et des campements informels, ont noué des amitiés et initié des projets communs. Si vous voulez vivre un certain temps avec des familles roms, vous pouvez en faire la demande sur le site www.hotel-gelem.net. Pour une visite concrète, il faut cependant attendre d’être personnellement invité par une famille.

 

HOTEL GELEM ne doit pas être un projet artistique à court terme, mais permettre des rencontres durables au-delà des frontières et fossés sociaux, sociétaux, culturels et nationaux. Depuis le début du projet, les conditions de vie des familles participantes n'ont cessé de s'améliorer. Par ailleurs, ce projet artistique a ouvert de nouvelles perspectives à tous les participants. Chacun a une représentation de soi conditionnée par son propre environnement ; en la relativisant, on encourage une vision du monde qui favorise l’ouverture aux autres.

 

  Pour illustrer le texte, vous trouverez un choix d'images à l'adresse : http://download.wachter-jud.net/HOTEL-GELEM-Pictures.zip  

  Informations sur les lieux et le projet : www.hotel-gelem.net