Retour

Selon le GRETA, le Portugal devrait améliorer l’identification et la protection des enfants victimes de la traite des êtres humains

Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) Strasbourg 17 mars 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
© Gamma

© Gamma

Dans un rapport publié aujourd’hui, le Groupe d’experts du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) exhorte les autorités portugaises à améliorer l’identification et la protection des enfants victimes de la traite.

Le deuxième rapport du GRETA concernant la mise en œuvre par le Portugal de la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains salue les progrès réalisés dans un certain nombre de domaines depuis 2013. Le cadre juridique a été renforcé, par exemple grâce à la réforme du Code pénal qui sanctionne maintenant expressément la traite d’êtres humains à des fins de mendicité forcée et l’exploitation d’activités criminelles.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter