Retour

L’intolérance, la discrimination et les langues minoritaires au Royaume-Uni suscitent des préoccupations

Convention-cadre pour la protection des minorités nationales (FCNM) Strasbourg 9 mars 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Londres (Royaume-Uni) © Shutterstock

Londres (Royaume-Uni) © Shutterstock

Le Royaume-Uni a pris des mesures positives pour favoriser les droits des minorités nationales, mais l’intolérance et le discours de haine augmentent, estiment les experts européens.

En outre, les minorités nationales subissent toujours une discrimination dans de nombreux domaines et des initiatives supplémentaires doivent être prises pour protéger les langues minoritaires.

Ces éléments figurent parmi les principales constatations du nouveau rapport de conformité du Royaume-Uni à la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales (CCPMN) du Conseil de l’Europe.

Le rapport se félicite de la mise en œuvre dans l’ensemble du Royaume-Uni de stratégies en matière d’égalité, d’intégration et de lutte contre le racisme, ainsi que de la prise de mesures visant à combattre le discours de haine et les crimes de haine. Mais les événements politiques mondiaux et les préoccupations suscitées par l’immigration ont contribué à l’expression d’un sentiment d’hostilité à l’égard des immigrés et des minorités dans le monde politique, les médias et la société en général ces dernières années.

De plus, les membres des minorités nationales continuent à se heurter à des difficultés particulières sur le plan de l’emploi et des soins de santé ; ils sont par ailleurs politiquement mal représentés.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter