Retour

Enseigner l'histoire des minorités en Europe : le cas de l'histoire des Roms - Rapport du webinaire

La série de webinaires de l'OHTE s'est poursuivie le 14 avril 2022 sur le thème de l'histoire des minorités, en mettant l'accent sur le cas des Roms et sur le rôle de l'Observatoire qui donne un aperçu de l'état de l'enseignement de l'histoire, y compris celui des minorités.
en ligne 14 avril 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Enseigner l'histoire des minorités en Europe : le cas de l'histoire des Roms - Rapport du webinaire

Co-organisé par l'Observatoire de l'enseignement de l'histoire en Europe et l'équipe "Roms et Gens du voyage" du Conseil de l'Europe, le webinaire "Enseigner l'histoire des minorités en Europe : le cas de l'histoire des Roms" a réuni une soixantaine de participants en ligne et a été apprécié pour la richesse des contributions de chaque intervenant - notamment les exemples de bonnes pratiques et de ressources disponibles pour assurer l'enseignement de l'histoire de la minorité rom de manière inclusive et participative.

« Nous avons besoin d'enseignants préparés et compétents, qui soient suffisamment créatifs et ouverts pour pouvoir intégrer les contenus dans leurs enseignements quotidiens. Le programme scolaire en Serbie ne fournit pas de contenu ou de sujets spécifiques, mais il énonce les résultats d’apprentissage - c'est-à-dire les compétences, les connaissances et les valeurs que les élèves doivent connaître à la fin de l'année scolaire. Ce que les enseignants font dans le cadre des programmes scolaires est ce qui est le plus important pour nous. Lorsque nous parlons de contenu concernant l'histoire des minorités, y compris la langue et la culture roms, nous préférons parler de la manière dont nous pouvons fournir des cours, du matériel pédagogique et des ressources pour les enseignants, prêts à l’emploi en salles de classe et fournis avec les consignes d’utilisations. »

a mentionné Mme Anamarija Viček, secrétaire d'État au sein du ministère de l'Education, des Sciences et du Développement technologique de Serbie et membre du bureau du Comité de direction de l'Observatoire, soulignant le besoin de ressources pour aider les enseignants à dispenser des leçons qui respectent les normes et recommandations du Conseil de l'Europe en matière d'enseignement de l'histoire.


Sans nécessairement formuler de recommandations, l'Observatoire élabore les conditions nécessaires à la collecte de données dans les États membres concernant, entre autres, l'enseignement de l'histoire des minorités et l'enseignement de l'histoire des Roms.


« Il y a des ressources, des connaissances, un certain nombre de chercheurs, d'historiens, d'étudiants roms, de doctorants issus de la communauté - il y a donc une sensibilité et une réflexion critique à l'égard du contenu historique lorsque nous regardons ou lisons des documents ou des sources historiques qui contiennent des préjugés. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous pouvons nous appuyer, et ce qu'il faut, c'est une impulsion coordonnée. C'est pourquoi la recommandation du Conseil de l'Europe et le travail de l'Observatoire sont importants, car ils tentent de rassembler de multiples sources sur une même plateforme et de faciliter les échanges entre les pays, afin que nous puissions construire un récit de l'histoire des Roms qui soit - comme notre peuple - transnational et entrelacé dans les histoires et les géographies de toute l'Europe ».

a souligné Anna Mirga-Kruszelnicka, directrice adjointe de l'Institut européen des Roms pour l’Art et la Culture, une initiative conjointe du Conseil de l'Europe, de l'Open Society Foundations et de l'Alliance pour l'Institut européen des Roms, qui a produit un certain nombre de ressources multimédias de qualité (énumérées ci-dessous) liées à l'histoire des Roms, notamment à leurs actes de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale. Mme Mirga-Kruszelnicka a également mentionné les bonnes pratiques de l'Espagne en matière de développement de manuels scolaires sensibles et inclusifs pour les Roms, élaborés de manière participative - avec des contributions d'auteurs roms. Elle a cité l'étude menée en 2020 par l'Institut Leibniz pour les médias éducatifs / Institut Georg Eckert - en coopération avec le Fonds pour l'éducation des Roms et l'équipe Roms et Gens du voyage du Conseil de l'Europe, qui constitue un bon moyen d'obtenir des informations fiables sur la manière dont les minorités sont représentées dans les manuels scolaires et sur ce que les enfants – issus des minorités ou non – peuvent apprendre sur leurs pairs et sur eux-mêmes.


Il y a des ressources, des connaissances, un certain nombre de chercheurs, d'historiens, d'étudiants roms, de doctorants issus de la communauté 


Un nouveau projet joint de l'Union européenne et du Conseil de l'Europe - HISTOLAB (Laboratoire transnational pour la coopération et l’enseignement de l’histoire) - cherchera également dans les mois et années à venir à mettre en commun les connaissances liées à l'enseignement de l'histoire, y compris l'histoire des minorités, au sein d'un pôle de ressources numériques.

« Le Conseil de l'Europe a déjà fait beaucoup en termes de promotion de l'histoire des minorités et l'Observatoire lui-même a pour objectif, entre autres, d'attirer l'attention sur l'importance de l'enseignement de l'histoire des minorités et de l'histoire des Roms. [Les gouvernements] bénéficieraient de partenariats avec des organisations non gouvernementales, avec des initiatives de la société civile du type de celles que représente l'ERIAC, mais aussi avec des universitaires engagés dans des recherches sur l'histoire des minorités, sur l'histoire des Roms. Ce type de développement participatif des programmes d'études est la voie à suivre pour un type d'enseignement de l'histoire qui soit plus inclusif et aussi plus sensible aux besoins des sociétés ».

a complété Raul Cârstocea, maître de conférences à l'université de Maynooth et vice-président du Conseil scientifique consultatif de l'Observatoire. Il a également mentionné le rôle de l'Observatoire dans "l'amélioration de l'état actuel de nos connaissances sur l'histoire des minorités et l'enseignement de l'histoire des minorités en général". L'Observatoire réalise des rapports sur le long terme dans les États membres (rapports réguliers et thématiques). Le premier rapport thématique portera sur l'enseignement des pandémies et des catastrophes naturelles dans l’histoire [...] et un chapitre de ce rapport traite de la désignation de boucs émissaires issus de groupes minoritaires dans le contexte des pandémies. En ce qui concerne le rapport régulier, l'une des questions que nous avons posée est de savoir dans quelle mesure l'histoire des minorités dans les différents pays est enseignée et comment elle l'est : dans le cadre du programme officiel ou séparément, si cela est obligatoire ou facultatif, et si elle est enseignée dans l'ensemble du pays, ou seulement dans les régions où l’on compte d’importants groupes minoritaires ?". Sans nécessairement formuler de recommandations, l'Observatoire élabore les conditions nécessaires à la collecte de données dans les États membres concernant, entre autres, l'enseignement de l'histoire des minorités et l'enseignement de l'histoire des Roms. Ce type de données pourra ensuite être utilisé dans d'autres recommandations du Conseil de l'Europe.

« Ce qui fait l'unité des citoyens, c'est, entre autres, le lien affectif fondé sur une histoire partagée. Cela signifie que l'histoire non partagée peut générer des conflits. C'est pourquoi le rôle de l'enseignement de l'histoire est aussi de résoudre ces conflits ; connaître l'histoire de l'autre peut apporter des réponses aux défis contemporains ; peut transformer la haine et la désinformation en respect, connaissance et compréhension » a conclu Mme Taba, Chargée de mission au sein de l'équipe Roms et Gens du voyage du Conseil de l'Europe.

Vidéo intégrale du webinaire ici.

Des extraits des débats seront disponibles sur nos comptes Twitter et Facebook.


Ressources mentionnées pendant le webinaire :


Suivez-nous Suivez-nous