Retour La perception par le public de faibles niveaux de corruption peut être trompeuse

La perception par le public de faibles niveaux de corruption peut être trompeuse

Le GRECO, organe anticorruption du Conseil de l’Europe, a attiré l’attention aujourd’hui sur le fait que la perception qu’a le public du faible niveau de corruption dans certains pays peut conduire à sous-estimer la nécessité de prendre des mesures pour lutter contre les pratiques de corruption. Le GRECO s’est également déclaré préoccupé par la lenteur globale des progrès accomplis dans la mise en œuvre de ses recommandations et a appelé les États à y donner suite sans tarder.

Dans son rapport annuel, le GRECO passe en revue les mesures prises en 2018 par ses 49 États membres pour lutter contre la corruption, notamment en ce qui concerne les parlementaires, les juges et les procureurs ainsi que son cycle d’évaluation le plus récent sur la prévention de la corruption au sein des gouvernements centraux et des services répressifs.

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, a déclaré : « La corruption a des conséquences dévastatrices pour les droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit. Dans l’ensemble, nos États membres ont progressé dans la mise en place de mesures de prévention et de lutte contre la corruption, mais il reste encore beaucoup à faire. Les recommandations du GRECO ne sont pas facultatives. Les gouvernements, les parlementaires et les autres autorités nationales doivent montrer leur engagement dans la lutte contre la corruption en mettant pleinement en œuvre les recommandations du GRECO. »

Le président du GRECO, Marin Mrčela, s’est quant à lui exprimé en ces termes : « Aucun pays n’est à l’abri de la corruption. Tous les pays, quelle que soit leur position dans les indices de perception, doivent prendre des mesures concrètes pour prévenir et combattre la corruption. S’appuyer sur les perceptions et sous-estimer la force des mesures préventives, c’est laisser la porte grande ouverte à des comportements qui peuvent très rapidement se transformer en corruption. »

Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO) Strasbourg 25 juin 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
Agenda
27 février 2024 Strasbourg et en ligne (Palais de l’Europe, 11h-13h)

Journée mondiale des ONG : conférence du Conseil de l'Europe

Nous suivre

       

Galeries photos
galleries link
Facebook
@coe sur Twitter