Retour

Semaine d’action de la jeunesse: Les jeunes appellent les gouvernements européens à intensifier leur action pour revitaliser la démocratie

Conseil de l'Europe Strasbourg 5 juillet 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
© Council of Europe/KAPTA_PMOD

© Council of Europe/KAPTA_PMOD

La Semaine d’action de la jeunesse organisée par le Conseil de l’Europe s’est conclue le 1er juillet par un appel à la mobilisation lancé par les participants aux gouvernements nationaux pour qu’ils intensifient leurs actions et leurs politiques de revitalisation de la démocratie en y associant les jeunes.

Les 450 jeunes participants ont souligné avec insistance que les pouvoirs publics doivent se montrer à la hauteur de leurs engagements et associer concrètement les jeunes à « la démocratisation de la démocratie ». L’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme est essentielle pour amener les jeunes générations à se mobiliser sérieusement et leur confier la tâche d’améliorer les processus démocratiques. Les participants ont également rappelé qu’une culture démocratique doit être garante de la diversité des opinions, du droit de ne pas être d’accord et de manifester pacifiquement et que les conflits dans une société démocratique doivent se résoudre par des moyens non violents.

Cet appel à la mobilisation, qui comporte 50 points, en écho aux 50 ans du secteur de la jeunesse au Conseil de l’Europe, est axé autour des quatre grands thèmes de la Semaine d’action de la jeunesse et formule, entre autres, les recommandations ci-dessous.

Revitalisation de la démocratie et accès aux droits :

  • Créer dans chaque municipalité des conseils de la jeunesse disposant de réels pouvoirs et d’une véritable influence
  • Organiser des semaines d’action et de campagne en faveur des droits de l’homme
  • Organiser des réunions entre les influenceurs politiques et les jeunes
  • Mener des campagnes de sensibilisation et d’information sur les liens entre la crise environnementale, la santé mentale et la démocratie

Réelle participation des jeunes :

  • Appliquer les principes de cogestion (décisions prises conjointement par les jeunes et les gouvernements) au niveau national et local
  • Favoriser l’autonomie des organisations de jeunesse, y compris leur viabilité financière et leur indépendance politique
  • Protéger le droit à la liberté d’association, de réunion et de participation des jeunes
  • Favoriser le dialogue et l’échange par l’éducation et dans l’éducation

Transition numérique :

  • Promouvoir la participation des jeunes à la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA) et d’internet
  • Créer des plateformes numériques dédiées à l’échange entre les jeunes et les décideurs
  • Assurer la facilité et la gratuité de l’accès à internet et à la technologie pour tous les jeunes
  • Améliorer les systèmes éducatifs par l’éducation à la citoyenneté numérique et à l’IA, aussi bien dans l’éducation formelle que non formelle

Consolidation de la paix :

  • Associer les travailleurs et responsables de jeunesse aux processus de paix
  • Créer des espaces pour que les jeunes puissent nouer un dialogue par des méthodes non violentes
  • Apporter la même attention à tous les conflits en Europe (et ailleurs)

Le texte final de l’appel à la mobilisation en 50 points, qui comprend les recommandations formulées par les jeunes, y compris celles figurant ci-dessus, sera publié sur le site internet du secteur de la jeunesse d’ici la fin de la semaine.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter