Retour

Violences faites aux femmes en France : il faut mieux protéger les victimes et leurs enfants

GREVIO Strasbourg 19 novembre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Violences faites aux femmes en France : il faut mieux protéger les victimes et leurs enfants

Dans son premier rapport sur la mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (« Convention d’Istanbul ») par la France, le Groupe d’experts (GREVIO) salue l’engagement et les efforts des autorités dans ce domaine. Il souligne aussi un certain nombre de lacunes et recommande des mesures pour renforcer la protection des victimes, en augmentant par exemple le nombre d’hébergements spécialisés, celle de leurs enfants, et la poursuite des auteurs de violences.

Le rapport souligne les avancées législatives qui ont permis un renforcement considérable du cadre juridique de prévention et de répression des violences, ainsi que les mesures destinées à promouvoir une égalité réelle entre les hommes et les femmes, notamment celles tendant à favoriser une approche intégrée des questions d’égalité.

Malgré les progrès, les chiffres liés aux violences faites aux femmes et l’impunité des agresseurs demeurent préoccupants.


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter