Retour

Ukraine : Nouveau rapport sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Des progrès tangibles ont été faits, mais il faut des changements dans la législation et dans les pratiques
MONEYVAL Strasbourg 30 janvier 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Shutterstock.com

Shutterstock.com

Dans son nouveau rapport publié aujourd’hui, l’organe anti-blanchiment du Conseil de l’Europe (MONEYVAL) a reconnu le fort engagement politique en Ukraine pour prévenir et combattre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (BC/FT), et que les mesures entreprises ont déjà produit un effet positif. Toutefois, de nouvelles dispositions légales sont nécessaires pour que les sanctions de ces infractions soient plus dissuasives, il faut davantage de ressources, et les affaires graves doivent faire plus activement l’objet d’enquêtes et de poursuites. (Voir également le résumé du rapport)

L’Ukraine est confrontée à des risques considérables de blanchiment du fait de la corruption et des activités économiques illégales, notamment les activités d’entreprise fictives, l’évasion fiscale et la fraude. L’ampleur de l’économie parallèle exacerbée par le recours généralisé aux espèces rend le pays particulièrement vulnérable. L’un des mécanismes prévalant en Ukraine en matière de blanchiment est constitué par les « centres de conversion » qui permettent de siphonner des fonds de l’économie réelle vers l’économie parallèle et qui servent à convertir des bénéfices en espèces puis à les transférer hors du pays.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter