Retour

Transparence du financement politique en Suisse

Le groupe anti-corruption du Conseil de l’Europe déplore l’absence de progrès
Groupe anti-corruption du Conseil de l’Europe (GRECO) Strasbourg 10 août 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Shutterstock.com

Shutterstock.com

Dans un rapport publié aujourd’hui, le groupe anti-corruption du Conseil de l’Europe (GRECO) estime que la Suisse n’a pas réalisé de progrès dans la mise en œuvre de ses recommandations relatives à la transparence du financement des partis politiques (voir également les versions allemande et italienne du rapport).

En effet, le GRECO regrette que le gouvernement fédéral maintienne sa position de ne pas légiférer sur la transparence du financement des partis politiques et des campagnes électorales.

Le rapport conclut que la Suisse a mis en œuvre de façon satisfaisante cinq recommandations sur onze, à savoir toutes celles sur les incriminations et aucune sur la transparence du financement politique.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter