Retour

Appui aux « Principes de Strasbourg » dans le dialogue interreligieux sur la religion et la paix, la religion et les droits de l'homme

Présidence du Comité des Ministres Strasbourg 2 mai 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Appui aux « Principes de Strasbourg » dans le dialogue interreligieux sur la religion et la paix, la religion et les droits de l'homme

Une conférence internationale s'est tenue aujourd'hui dans le cadre de la présidence italienne du Comité des Ministres sur le thème « Dialogue interreligieux sur la religion et la paix, la religion et les droits de l'homme ».

L'objectif de l'événement était de relancer au sein du Conseil de l'Europe un dialogue entre les responsables des confessions religieuses traditionnelles, afin de favoriser le respect mutuel, la paix et une plus grande prise de conscience de la diversité dans les sociétés européennes. La conférence a été ouverte par l'Ambassadeur Michele Giacomelli, Présidente du Comité des Délégués des Ministres et par le Secrétaire Général adjoint, Bjørn Berge, et le discours d'ouverture a été prononcé par Heiner Bielefeldt, Professeur à l'Université d'Erlangen et ancien Rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté de religion ou de croyance.

Des responsables religieux de haut niveau issus de groupes ayant une forte présence historique et traditionnelle en Europe, tels que les communautés catholique, protestante et réformée, orthodoxe, juive et musulmane, ont pris la parole dans le cadre d’un débat sur la religion et la paix, la religion et les droits de l’homme, qui a abouti au soutien des « principes de Strasbourg pour le dialogue interreligieux ».

Les « Principes de Strasbourg », un ensemble de principes fondamentaux pour le dialogue interreligieux, constitueront la base des travaux futurs de l’Organisation dans ce domaine.

Une intervention d’Azza Karam, Secrétaire Générale de Religions pour la Paix, a fait partie des travaux.

L’ambassadeur Jean-Christophe Peaucelle, conseiller pour les affaires religieuses auprès du ministère français des affaires étrangères, a également participé à la conférence.

Fabio Petito, directeur de FoRB & Foreign Policy Initiative (Université du Sussex), a présenté des remarques finales au nom de la présidence italienne.

Contexte
Le Conseil de l’Europe a reconnu la dimension interreligieuse comme un élément important du dialogue interculturel et a encouragé les communautés religieuses à s’engager activement dans la promotion des droits de l’homme, de la démocratie et de l’État de droit au sein d’une Europe diverse et multiculturelle.

Depuis l’année 2000, l’Organisation s’est aussi activement impliquée dans la facilitation du dialogue interreligieux, tout d’abord à travers une série de séminaires organisés par le Commissaire aux droits de l’homme (2000-2006), puis à travers la Rencontre annuelle sur la dimension religieuse du dialogue interculturel initiée par le Comité des Ministres (2008-2017).

En 2015, le Comité directeur pour les droits de l’homme (CDDH) a élaboré une compilation complète des normes les plus pertinentes relatives aux principes de la liberté de pensée, de conscience et de religion, ainsi que des liens avec les autres droits de l’homme protégés par la Convention européenne des droits de l’homme.

L’Article 9 de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales


 Communiqué de presse
Conférence sur « Le dialogue interreligieux sur la religion et la paix, la religion et les droits de l’homme » appuie les « Principes de Strasbourg »

 Galerie photos


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter