Retour

Les États ont le devoir de protéger les défenseurs des droits de l’homme

Commissaire aux droits de l’homme Strasbourg 6 décembre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Dunja Mijatović

Dunja Mijatović

À l’approche de la Journée des droits de l’homme, Dunja Mijatović, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, appelle les États membres à mettre un terme aux attaques contre les défenseurs des droits de l’homme et à améliorer leur sécurité et leur environnement de travail.

« Malgré une déclaration internationale et des normes claires protégeant le travail des défenseurs des droits de l’homme, il existe toujours un énorme écart entre les principes et la réalité » indique la Commissaire.

« J’observe un recul inquiétant en ce qui concerne la protection des défenseurs des droits de l’homme et leur capacité d’exercer leur travail dans un nombre croissant de pays européens. Ils font l’objet de représailles qui prennent différentes formes : harcèlement judiciaire, poursuites, privation de liberté, contrôles et surveillance abusifs, campagnes de dénigrement, menaces et intimidations. Certains ont été victimes d’agressions physiques, de mauvais traitements, ont été enlevés voire tués. Des militants qui défendent les droits des migrants, des personnes LGBTI ou des femmes, ou qui travaillent sur des questions sensibles, comme la responsabilité en matière de violations graves des droits de l’homme ou les problèmes environnementaux, sont de plus en plus souvent la cible d’acteurs étatiques ou non étatiques. Des législations restrictives et des propos agressifs dans le discours politique rendent le travail des ONG qui œuvrent pour le respect des droits de l’homme de plus en plus difficile et dangereux."


Agenda Agenda
Strasbourg 17 décembre

Rapport de MONEYVAL sur l'Albanie

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter