Retour

Romania: lack of progress on anti-corruption measures

GRECO Strasbourg 9 juillet 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Romania: lack of progress on anti-corruption measures

La Roumanie a fort peu progressé dans la mise en œuvre de mesures visant à prévenir la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs comme dans le traitement des préoccupations suscitées par sa réforme judiciaire controversée, déclare l’organe du Conseil de l’Europe contre la corruption (GRECO) dans deux rapports publiés aujourd’hui.

En conséquence, le GRECO invite les autorités roumaines à agir avec détermination pour progresser de manière tangible le plus tôt possible. Dans ce contexte, il se réjouit que le Premier Ministre roumain ait annoncé le 4 juin l’intention d’abandonner les réformes judiciaires controversées.

Dans un rapport de conformité évaluant les progrès accomplis dans la mise en œuvre de mesures recommandées en 2015 pour prévenir la corruption chez les parlementaires, les juges et les procureurs, le GRECO conclut que la Roumanie n’a pleinement mis en œuvre que quatre des treize recommandations, en a mis en œuvre partiellement trois et n’en a pas mis en œuvre six (voir également la version roumaine du rapport de conformité)

Dans un rapport de suivi évaluant la conformité avec les recommandations formulées dans un rapport ad hoc concernant la réforme judiciaire établi au titre de sa procédure d’évaluation urgente de 2018, le GRECO conclut que les autorités roumaines n’ont mis en œuvre qu’une seule des cinq recommandations (voir également la version roumaine du rapport de suivi).


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter