Retour

Le Prix Nord-Sud 2018 récompense l’engagement à mettre fin aux mutilations génitales féminines et la promotion des villes durables

Centre Nord-Sud Lisbonne 6 décembre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Damien Carême (Photo : @DamienCAREME) & Jaha Mapenzi Dukureh (Photo : @SafeHands4Girls)

Damien Carême (Photo : @DamienCAREME) & Jaha Mapenzi Dukureh (Photo : @SafeHands4Girls)

Le Conseil de l’Europe vient de décerner son Prix Nord-Sud 2018 à Jaha Mapenzi Dukureh, fondatrice et directrice de l’organisation « Safe Hands for girls » et Damien Carême, maire de Grande-Synthe.

À travers son organisation «Safe Hands for Girls», Jaha Dukureh apporte son soutien aux femmes et aux filles africaines qui survivent aux mutilations génitales féminines (MGF) et s’occupe de leurs conséquences physiques et psychologiques. A côté des organisations de femmes et de la société civile, elle a contribué à l’interdiction de la MGF par le gouvernement gambien, suite à une campagne de sensibilisation et à la mobilisation des jeunes dans le pays.

Mariée de force forcée à l’âge de 15 ans, Mme Dukureh est une survivante de la MGF. Son histoire a fait l’objet d’un documentaire en 2017, « La promesse de Jaha», sur une femme courageuse dont la vision ultime est de veiller à ce que les MGF et le mariage des enfants deviennent des horreurs du passé. En février 2018, ONU Femmes a nommé Mme Dukureh première Ambassadrice itinérante régionale pour l’Afrique. En 2016, Time Magazine l’a désignée comme l’une des 100 personnes les plus influentes.

Damien Carême est maire de Grande-Synthe dans la périphérie de Dunkerque (France). Fervent promoteur de l’égalité sociale et de l’écologie, il est responsable, entre autres, de la création de « jardins communautaires » et de l’introduction de 100% des produits biologiques dans les cantines scolaires, En 2010, Grande-Synthe a été élue « capitale de la biodiversité » et a reçu les prix « Fleur d’or « Ville zéro phyto », ainsi que le « Citizen Energy Award ».

Connu comme le « maire des migrants » pour son engagement en faveur des réfugiés, il a dirigé, en 2017, la construction d’un camp humanitaire, qui abrite des milliers de migrants dont la liberté de circulation a été suspendue à la frontière franco-britannique. Le camp, construit sans l’aide financière de l’État et en conformité avec les normes de l’ONU, peut accueillir 2 500 personnes.

En 2016, il a été finaliste du concours « meilleur maire du monde», titre honorifique décerné par la Fondation des maires. Il a également été président de l’Association des maires « Villes et Banlieues de France » en 2014-2015.

Avec ce prix, le jury du prix Nord-Sud a choisi d’honorer ces deux citoyens pour leurs réalisations et leur engagement personnel dans la promotion de la solidarité Nord-Sud et des droits de l’homme.


Agenda Agenda
Strasbourg 17 décembre

Rapport de MONEYVAL sur l'Albanie

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter