Retour

L’utilisation de la législation antiterroriste à mauvais escient menace la liberté d’expression

Commissaire aux droits de l’homme Strasbourg 4 décembre 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Tjeerd Royaards (Pays-Bas) / Cartooning for Peace

Tjeerd Royaards (Pays-Bas) / Cartooning for Peace

«Face à la montée du terrorisme, les États sont souvent tentés de restreindre les libertés fondamentales pour le combattre et éviter de nouveaux attentats », déclare Dunja Mijatović, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, en publiant aujourd’hui son article dans le carnet des droits de l’homme.

« Étant donné que le terrorisme constitue une grave menace pour les droits de l’homme et la démocratie, les États ont besoin de prendre des mesures pour empêcher et sanctionner efficacement les actes terroristes. Cependant, l’utilisation de la législation antiterroriste à mauvais escient est devenue en Europe l’une des menaces les plus répandues pour la liberté d’expression, y compris la liberté des médias. »


Agenda Agenda
Strasbourg 17 décembre

Rapport de MONEYVAL sur l'Albanie

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter