Retour

La Présidence irlandaise salue la publication du rapport sur l’avenir du Conseil de l’Europe

Présidence du Comité des Ministres Strasbourg 5 octobre 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Présidence irlandaise salue la publication du rapport sur l’avenir du Conseil de l’Europe

Simon Coveney, ministre irlandais des Affaires étrangères, et Thomas Byrne, ministre irlandais des Affaires européennes, ont salué, aux côtés des dirigeants du Conseil de l’Europe, la publication d’un rapport sur l’avenir du Conseil de l’Europe établi par un Groupe de réflexion de haut niveau présidé par Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande. L’Irlande préside actuellement, pour six mois, le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe. Le rapport formule trente recommandations pour aider le Conseil de l'Europe à répondre efficacement aux défis que pose la guerre en Ukraine, notamment en investissant davantage dans les compétences essentielles de l'Organisation – promotion de la démocratie, des droits de l'homme et de l'Etat de droit – et en renforçant la coopération paneuropéenne, surtout avec l'Union européenne et les Nations Unies.

Simon Coveney, qui préside actuellement le Comité des Ministres, a déclaré : « L'Irlande est fière d'avoir pu contribuer aux travaux du Groupe de réflexion de haut niveau pendant sa présidence. Même si celle-ci n’a duré que six mois, les travaux menés pendant cette période contribueront à façonner l'avenir de l’Organisation durant les prochaines années. « Nous adhérons pleinement au message essentiel du rapport, selon lequel il est temps pour le Conseil de l'Europe de réaffirmer son engagement à remplir ses missions premières, parmi lesquelles la mise en œuvre des arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme. J'invite instamment les 46 États membres à suivre les recommandations du Groupe afin de répondre efficacement aux défis posés par la guerre sur notre continent. En particulier, je me fais l'écho de l'appel lancé par le Groupe pour l’organisation d'un Sommet des chefs d'État et de gouvernement des États membres du Conseil de l’Europe dès que possible, afin de donner une impulsion politique à ces travaux d’une importance cruciale ».

Lors de la présentation du rapport au Comité des Ministres, à Strasbourg, Mary Robinson a déclaré : « Nous avons besoin de décisions politiques au plus haut niveau pour traverser cette période sombre. L'Europe et le reste du monde se trouvent actuellement dans une mauvaise passe. Nous avions l’espoir que des situations comme celle qui touche l’Ukraine appartenaient au passé, mais nous avions tort. C'est un signal d’alarme pour l'Europe. La guerre en Ukraine n'est pas le seul défi auquel l'Europe et le monde sont confrontés. Le recul démocratique et la remise en cause de l'État de droit et de notre système de protection des droits de l'homme ne cessent de prendre de l’ampleur. Le point positif, cependant, c’est qu’avec le rapport, nous avons les outils nécessaires pour faire face à ces crises multiples et complexes. Ce qu’il nous faut désormais, c'est la volonté politique d’agir ».

Selon Marija Pejčinović Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l'Europe : « Ce rapport reflète la vision de ses auteurs pour l'avenir du Conseil de l'Europe et de notre continent. Nous avons maintenant besoin d'un engagement politique au plus haut niveau pour concrétiser ses recommandations ».

Tiny Kox, président de l’Assemblée parlementaire, a pour sa part déclaré : « Je suis convaincu que le rapport provoquera une discussion constructive sur le quatrième sommet du Conseil de l'Europe et sur ses buts et ses résultats, et qu’il conduira à des décisions importantes à la fois pour mettre en avant le rôle de notre Organisation, qui conserve toute sa pertinence, et pour renforcer sa capacité à répondre aux défis qui se posent actuellement en Europe. Je tiens à faire part de ma satisfaction quant à ce rapport et j'attends avec intérêt que la décision soit prise de convoquer officiellement un sommet, auquel l'Assemblée contribuera au mieux de ses capacités, notamment en s’appuyant sur le processus de réflexion que mènent actuellement son bureau et sa commission des questions politiques ».

En amont d'une visite prochaine à Strasbourg, Thomas Byrne a ajouté : « Le rapport du Groupe de réflexion de haut niveau représente une opportunité pour les 46 États membres du Conseil de l'Europe, opportunité que nous devons saisir. Je me rendrai à Strasbourg la semaine prochaine pour m'adresser à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, où je plaiderai avec force pour la tenue d’un sommet et la mise en œuvre des principales recommandations du rapport. Comme Mary Robinson et les autres membres du Groupe l'ont clairement indiqué, nous avons les outils nécessaires – il appartient maintenant à chacun d'entre nous de veiller à ce qu'ils soient mis à profit pour construire une Europe meilleure. »


 Communiqué de presse
La Présidence irlandaise salue la publication du rapport sur l’avenir du Conseil de l’Europe


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter