Retour

Enter ! La semaine de la jeunesse : nos droits, nos vies

Conseil de l'Europe Strasbourg 8 juillet 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Enter ! La semaine de la jeunesse : nos droits, nos vies

À l’occasion de son 70e anniversaire, le Conseil de l’Europe organisera, avec le soutien de la Ville de Strasbourg, du ministère français de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et du Forum européen de la jeunesse, « Enter ! La semaine de la jeunesse : nos droits, nos vies », du 8 au 11 juillet 2019 à Strasbourg.

Sous l’égide de la Présidence française du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, la Semaine de la jeunesse rassemblera environ 250 jeunes et travailleurs de jeunesse originaires de quelque 50 pays, ainsi que des représentants de collectivités locales et régionales et d’organisations de jeunesse, pour examiner en commun leurs expériences et leurs attentes en matière d’accès aux droits sociaux.

Ils examineront, entre autres, le processus de mise en œuvre de la Recommandation Enter ! sur l’accès des jeunes des quartiers défavorisés aux droits sociaux, adoptée en 2015 pour remédier au fait que les jeunes des quartiers défavorisés sont plus exposés à toutes sortes de risques, notamment à une mauvaise santé physique et mentale, à la toxicomanie, à l’automutilation, à la violence et à l’exclusion. La Recommandation appelle les États membres à mettre en œuvre des politiques publiques durables tenant compte des situations et des besoins spécifiques des jeunes des quartiers défavorisés, en vue de prévenir et d’éradiquer la pauvreté, la discrimination, la violence et l’exclusion dont ces jeunes sont victimes.

« Le droit à un logement décent, à une éducation de qualité, à des soins de santé adaptés, à la sécurité sociale et à l’emploi : tous ces droits sont autant d’aspects importants de la protection contre la pauvreté », a déclaré Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire Générale adjointe du Conseil de l’Europe dans son allocution d’ouverture. « Accorder ces droits, ce n’est pas faire preuve d’indulgence, pas plus qu’ils n’ont été conçus pour une minorité. Dans les pays qui les ont adoptés, ils sont inscrits dans la législation pour le bien de chacun, homme ou femme, jeune ou moins jeune, riche ou pauvre. »

« Les jeunes ne sont pas seulement l’avenir, ils sont aussi et avant tout le présent. Les jeunes se mobilisent par-delà les frontières, c’est pourquoi ils doivent avoir toute leur place dans le multilatéralisme qu’incarne le Conseil de l’Europe. Tout l’enjeu de la Semaine de la jeunesse Enter ! est de leur donner la parole, de les écouter et d’écrire ensemble les solutions d'aujourd’hui et de demain », a déclaré Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du Ministre français de l’Éducation nationale et de la Jeunesse. La France, a-t-il rappelé, est résolument déterminée à établir une justice sociale pour tous les jeunes, où qu’ils vivent. « L’éducation et l’engagement sont deux moyens essentiels de faire de la justice sociale une réalité. »

Nawel Rafik-Elmrini, Adjointe au maire de Strasbourg, et Anja Olin Pape, Présidente du Conseil mixte pour la jeunesse, ainsi que de jeunes militants ont également pris part à la cérémonie d’ouverture.

Les conclusions de la Semaine de la jeunesse Enter ! seront présentées au cours d’une séance plénière, le 11 juillet, au Palais de l’Europe.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter