Retour

L’ECRI adopte une feuille de route vers une égalité effective

Commission anti-racisme (ECRI) Strasbourg 27 septembre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L’ECRI adopte une feuille de route vers une égalité effective

A l’issue d’une conférence qui a marqué ses 25 ans, la Commission anti-racisme du Conseil de l’Europe (ECRI) a souligné la nécessité de conjuguer les efforts pour contenir les menaces que font peser le racisme et l’intolérance sur la société, garantir le respect de la dignité humaine et ouvrir la voie à une plus grande égalité en Europe.

L’ECRI s’est donné un certain nombre de priorités, parmi lesquelles :

  • renforcer l’égalité et l’accès effectifs aux droits, en mettant notamment l’accent sur l’indépendance et l’effectivité des organismes de promotion de l’égalité, l’éducation inclusive et l’égalité des personnes LGBTI ;
  • lutter contre le discours de haine et la violence motivée par la haine et promouvoir une intégration inclusive, notamment des migrants et des Roms, et plus particulièrement des enfants ;
  • identifier et promouvoir les bonnes pratiques en matière de lutte contre le racisme et l’intolérance ;
  • tenir compte de questions transversales où l’intersection entre l’origine nationale ou ethnique, la religion, le genre, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou d’autres motifs de discrimination peut conduire à davantage de discrimination, et intégrer dans ses travaux une perspective d’égalité entre les femmes et les hommes ;
  • actualiser ses recommandations de politique générale sur la lutte contre l’intolérance et les discriminations envers les musulmans et sur la lutte contre l’antisémitisme ; préparer une nouvelle recommandation contre la discrimination et l’intolérance envers les personnes LGBTI ; initier une révision de la Charte des partis politiques pour une société non raciste ;
  • sensibiliser au danger potentiel que présentent le profilage racial et la discrimination pouvant résulter de l’utilisation croissante de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle, mais aussi recommander des moyens de tirer parti des possibilités qu’elles offrent pour lutter contre le racisme et l’intolérance.

Les Etats membres sont, quant à eux, invités à mettre en œuvre de manière effective et rapide les recommandations de l’ECRI, avec l’aide, par exemple, des organismes de promotion de l’égalité, et à promouvoir l’égalité et l’inclusivité face à la montée du discours de haine et de l’intolérance dans le discours politique.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter