Retour

Destruction du vol MH17 : ‘La justice a enfin été rendue, il n'y a pas de place pour l'impunité’, déclare le Président de l'APCE

APCE Strasbourg 17 novembre 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Destruction du vol MH17 : ‘La justice a enfin été rendue, il n'y a pas de place pour l'impunité’, déclare le Président de l'APCE

Le Président de l'APCE Tiny Kox a fait la déclaration suivante : "Le tribunal de district de La Haye, aux Pays-Bas, vient de se prononcer sur la responsabilité de l'État de la Fédération de Russie au titre de la Convention européenne des droits de l'homme et d'autres conventions internationales concernant la destruction au-dessus de l'est de l'Ukraine, le 17 juillet 2014, du vol MH17 de la Malaysia Airlines, qui était en route d'Amsterdam vers Kuala Lumpur. Les 298 personnes à bord de l'avion sont mortes, dont 198 ressortissants néerlandais.

Justice a été rendue. Le verdict montre que la communauté internationale n'acceptera pas l'impunité. Les responsables doivent rendre des comptes, et j'exhorte tous les États à coopérer pour établir les responsabilités. Au cours des huit dernières années, la douleur dévastatrice ressentie par les parents et amis des victimes a été aggravée et prolongée par l'attitude intolérable des autorités russes, qui ont cherché à occulter la vérité et à propager des récits alternatifs fondés sur de fausses preuves. De telles manœuvres honteuses peuvent être observées quotidiennement dans la guerre d'agression contre l'Ukraine.

Je rends hommage au Bureau néerlandais de la sécurité (OVV), à l'équipe commune d'enquête (JIT) et aux groupes non gouvernementaux tels que Bellingcat pour leur travail inlassable visant à établir les circonstances de cette tragédie. Compte tenu de la souffrance intense et continue des proches des victimes du crash, la dernière résolution de l'Assemblée sur ce sujet, adoptée en juin dernier, invitait la Cour européenne des droits de l'homme à envisager d'accorder la priorité à leurs demandes. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas prolonger plus longtemps la douleur des victimes.

Au nom de l'Assemblée, je souhaite une fois de plus exprimer nos plus sincères condoléances aux parents et amis des victimes, et notre admiration pour le rôle constructif et digne qu'eux-mêmes et leurs associations ont joué dans l'opinion publique nationale et internationale, en ne demandant que l'établissement de la vérité et un certain degré de responsabilité assumée par les responsables de cette tragédie."


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter