Retour

Chypre : violences policières, surpopulation carcérale et mauvaises conditions dans les établissements psychiatriques et les foyers sociaux entre autres critiques du Comité anti-torture

Comité européen pour la prévention de la torture et des peines et traitements inhumains ou dégradants (CPT) Strasbourg 26 avril 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Chypre : violences policières, surpopulation carcérale et mauvaises conditions dans les établissements psychiatriques et les foyers sociaux entre autres critiques du Comité anti-torture

Le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines et traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l’Europe se montre préoccupé, dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, par des allégations récurrentes de mauvais traitements infligés par la police chypriote.

Lors de la visite qu’elle a effectuée l’année dernière à Chypre, une délégation du CPT a recueilli des allégations crédibles selon lesquelles des policiers infligeraient des mauvais traitements à des personnes privées de liberté, dont des mineurs, notamment dans les commissariats centraux de Limassol et de Paphos. Les mauvais traitements allégués, en particulier de ressortissants étrangers, comprenaient des gifles et des coups de poing et de pied portés à la tête et à d’autres parties du corps.


Agenda Agenda
Strasbourg (Palais de l’Europe, Salle 1) 24 octobre

Consultation Education 2030 Europe et Amérique du Nord

Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter