Retour

Publication des Statistiques Pénales Annuelles : la pandémie de covid-19 a contribué à réduire la population carcérale en Europe

Conseil de l'Europe Strasbourg 5 avril 2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Publication des Statistiques Pénales Annuelles : la pandémie de covid-19 a contribué à réduire la population carcérale en Europe

La pandémie de covid-19 a contribué à la diminution de la population carcérale en Europe entre janvier 2020 et janvier 2021, confirmant ainsi une tendance observée depuis 10 ans dans la plupart des États européens, selon les Statistiques Pénales Annuelles du Conseil de l'Europe (SPACE) pour 2021, publiées aujourd’hui (voir aussi les principaux résultats).

Cette diminution s’explique principalement par le recul de certains types d’infractions du fait des restrictions de circulation instaurées pendant la pandémie, par le ralentissement des systèmes judiciaires et par les programmes de libération mis en place dans certains pays pour prévenir ou freiner la propagation de la covid-19.

Au 31 janvier 2021, on comptait 1 414 172 personnes détenues dans les 49 administrations pénitentiaires d’États membres du Conseil de l'Europe ayant fourni des informations (sur un total de 52), ce qui correspond à un taux de population carcérale en Europe de 102 détenus pour 100 000 habitants. Dans les 48 administrations pénitentiaires pour lesquelles ces informations sont disponibles à la fois pour 2020 et 2021, ce taux a reculé de 104,3 à 101,9 détenus pour 100 000 habitants (-2,3%).

Les pays qui se caractérisaient par avoir les taux d’incarcération les plus élevés en janvier 2021 étaient la Russie (328 détenus pour 100 000 habitants), la Turquie (325), la Géorgie (232), l’Azerbaïdjan (216), la Slovaquie (192), la Lituanie (190) et la République tchèque (180). Si on omet les pays de moins de 300 000 habitants, les taux d’incarcération les plus faibles étaient observés en Islande (41), en Finlande (43), en Republika Srpska (Bosnie-Herzégovine) (50), aux Pays-Bas (54) et en Slovénie (54).

Les enquêtes SPACE sont réalisées chaque année pour le Conseil de l'Europe par l’Université de Lausanne. L’enquête SPACE I réunit des informations fournies par 52 administrations pénitentiaires d’États membres du Conseil de l'Europe, alors que l’enquête SPACE II s’intéresse aux personnes placées sous la surveillance des services de probation.


 Communiqué de presse
La pandémie de covid-19 a contribué à réduire la population carcérale en Europe - publication des Statistiques Pénales Annuelles du Conseil de l'Europe


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter