Retour

Corruption en Croatie : il manque toujours un Code de conduite pour les parlementaires, mais des progrès ont été marqués pour limiter le conflit d’intérêt

Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO) Strasbourg 29 janvier 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Corruption en Croatie : il manque toujours un Code de conduite pour les parlementaires, mais des progrès ont été marqués pour limiter le conflit d’intérêt

Dans son évaluation des mesures prises par la Croatie pour mettre en œuvre les recommandations qui lui avaient été faites en 2014, le Groupe d’Etats contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe regrette que sa recommandation à l’intention du Parlement croate en vue que ce dernier adopte un code de conduite pour les parlementaires n’ait toujours pas été suivie d’effet.

Aux termes de la « Stratégie Anticorruption 2015-2020 », l’adoption de ce code aurait dû se faire au plus tard au dernier trimestre de 2015, mais le projet traîne au Parlement, selon un nouveau rapport de conformité publié aujourd’hui (voir la version croate du rapport).

En outre, la Commission gouvernementale pour la prévention des conflits d’intérêt a joué un rôle proactif ces dernières années s’agissant de soutenir et conseiller les parlementaires sur la manière de s’acquitter de leurs obligations aux termes de la Loi sur la prévention des conflits d’intérêts. Concernant ce texte législatif essentiel, le GRECO a été informé des amendements à ce sujet et a demandé au gouvernement de la Croatie de lui donner l’assurance que toute réforme prévue dans ce domaine ne constituera pas un recul en matière de prévention de la corruption.


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter