Retour

Cérémonie de commémoration du 70e anniversaire

Conseil de l’Europe Strasbourg 2 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Cérémonie de commémoration du 70e anniversaire

Le Conseil de l’Europe a célébré son 70e anniversaire lors d’une cérémonie de commémoration qui s’est tenue le mardi 1er octobre à l’Opéra de Strasbourg. Le maire de la ville, Roland Ries, a ouvert la cérémonie. Son discours a été suivi des interventions de l’ancien Premier Ministre espagnol Felipe González, de la Présidente de l’APCE Liliane Maury Pasquier, et du Président de la Cour européenne des droits de l’homme, Linos-Alexandre Sicilianos. Des messages vidéo ont été envoyés par Parmitano, un astronaute à bord de la Station spatiale internationale, et par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres. L’Orchestre philharmonique de Strasbourg et Duncan Laurence, lauréat du concours de l’Eurovision 2019, ont proposé des interludes musicaux.

Le point fort de la cérémonie a été l’allocution du Président français Emmanuel Macron, qui a exhorté les invités réunis à cette occasion à relever les futurs défis avec optimisme et courage, en s’appuyant sur une longue tradition de culture, démocratie et innovation européennes :

 “Ces 70 années sont un miracle. Jamais en Europe, nous n’avions réussi cela. Mais ces 70 années nous obligent. Je crois dans cette Europe des peuples, des consciences, des imaginaires, des beautés, dans cette Europe des artistes, des citoyens libres et heureux, contestataires et porteurs d’un espoir. Cette espérance, c’est la nôtre. Osons rêver, parce-que c’est nous !“.

La Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe nouvellement élue, Marija Pejčinović Burić, a clos la cérémonie par un discours tout aussi positif concernant le rôle futur de l’Organisation :

“Certains voudraient saper nos valeurs, nos réalisations et notre unité. Et il est juste d’attirer l’attention sur leurs actions et de s’unir pour s’y opposer. Mais, je n’ai pas peur en regardant le futur. Le Conseil de l’Europe a été conçu pour contrer l’extrémisme politique - et pour rester ferme lorsque les droits des individus sont menacés. Notre Cour, notre Comité des Ministres, notre Assemblée Parlementaire, tous nos organes, toute notre expertise sont rassemblés pour accomplir cette tâche“.  

L’ex-Premier Ministre espagnol Felipe González a souligné le rôle essentiel que le Conseil de l’Europe continue de jouer en matière de protection des droits de l’homme dans tout le continent. Il a exprimé sa préoccupation de voir que les Etats s’abstiennent de plus en plus de respecter les règles mondiales, ce qui sape l’existence du « Jus cogens au niveau international, régional et national ». Il a relevé deux défis à relever d’urgence : assurer le respect de l’état de droit et réaffirmer la valeur des nouvelles formes de travail résultant de la révolution technologique en cours de manière à ce que les revenus soient redistribués de façon plus raisonnable au sein de la société.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter