Retour

La Bulgarie doit améliorer l’accès des victimes de la traite à la justice et à l’indemnisation

Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) Strasbourg 29 avril 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Bulgarie doit améliorer l’accès des victimes de la traite à la justice et à l’indemnisation

Dans un nouveau rapport sur la Bulgarie publié aujourd’hui, le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l’Europe appelle les autorités bulgares à améliorer l’accès des victimes de la traite à la justice et à l’indemnisation et à garantir la durabilité des mesures anti-traite en leur allouant un financement approprié. Ce troisième rapport sur la mise en œuvre par la Bulgarie de la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains porte sur l’accès à la justice et à des recours effectifs pour les victimes de la traite des êtres humains. Il évalue également les développements survenus depuis la publication, en janvier 2016, du deuxième rapport d’évaluation du GRETA sur la Bulgarie.

Le GRETA salue les progrès réalisés dans certains domaines, notamment les amendements apportés à la loi sur la lutte contre la traite des êtres humains et l’adoption de la première Stratégie nationale de lutte contre la traite pour la période 2017-2021. Par ailleurs, les autorités bulgares ont rouvert les deux foyers spécialisés pour victimes de la traite, gérés par des ONG, et mis en place un centre de crise spécialisé pour les enfants victimes de la traite. Cependant, le GRETA considère que les autorités bulgares devraient renforcer l’information systématique des victimes de la traite sur leurs droits, les services disponibles et les démarches à effectuer pour en bénéficier. Le GRETA en appelle aussi aux autorités à faire en sorte que les victimes de la traite se voient désigner des avocats spécialisés qui défendent leurs intérêts tout au long des procédures.


 Communiqué de presse
Les autorités bulgares devraient garantir l’existence de sanctions dissuasives pour les infractions de traite des êtres humains et améliorer l’accès des victimes de la traite à la justice et à l’indemnisation


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter