Retour

Justice rendue à un homme qui a été condamné à une amende pour avoir écrit un article

Grinberg c. Russie  | 2005

Justice rendue à un homme qui a été condamné à une amende pour avoir écrit un article

Ce qui m’importe, ce n’est pas l’argent ; ce qui compte, c’est l’application de la loi qui est significative pour moi. 

Isaak Ginsberg, pour “Arguments and Facts”, 24 juillet 2014 - © Photo AIF

Historique de l’affaire

Isaak Grinberg a écrit un article pour le journal Guberniya, dans lequel il accusait le gouverneur de la région d’Ulyanovsk de « mener une guerre » contre la liberté de la presse, et faisait référence au soutien apporté par le gouverneur à un colonel qui avait tué une jeune fille de dix-huit ans. L’article concluait par les mots : « sans honte et sans scrupule ! »

Le gouverneur a poursuivi M. Grinberg pour diffamation, seulement sur la base des derniers mots de l’article : « sans honte et sans scrupule ! » Il a affirmé que cette expression était insultante et ne pouvait pas être prouvée.

Le gouverneur a obtenu gain de cause. M. Grinberg a été condamné à payer une amende.

Arrêt rendu par la Cour européenne

La Cour a souligné que les jugements de valeur sont impossibles à prouver. Une obligation juridique visant à prouver la véracité d’un jugement de valeur enfreint la liberté d’expression.

L’expression « sans honte et sans scrupule ! » est un exemple classique de jugement de valeur. De plus, l’article concernait un sujet d’intérêt public et les allégations factuelles qu’il contenait n’avaient pas été contestées. Le fait de tenir M. Grinberg pour responsable de diffamation parce qu’il avait publié cette expression avait donc violé son droit à la liberté d’expression.

Suites

Après que la Cour européenne a accepté de réexaminer l’affaire, la Cour suprême de Russie a publié une ordonnance visant à appliquer la règlementation du Conseil de l’Europe sur la liberté d’expression dans la loi russe. La publication de ce décret souligne le fait que les agents de l’État doivent accepter d’être soumis au contrôle et à la critique publics. Cela a également amené les tribunaux à distinguer la description des faits et les jugements de valeur lorsqu’il s’agit d’évaluer des plaintes pour diffamation.

M. Grinberg a obtenu 1 120 € d’indemnisation.

Le Comité des Ministres continue de suivre les affaires relatives à la diffamation et à la liberté d’expression en Russie.


Exemples similaires

Mise en œuvre de réformes visant à protéger les sources des médias suite à des opérations de police excessives à l’encontre de journalistes

Quatre journalistes belges ont été visés par la police dans une vaste opération de perquisitions et de saisie de documents destinée à identifier des personnes à l’origine de fuites d’informations du gouvernement. La Cour européenne a jugé que cette opération avait été injustifiée et disproportionnée. L’affaire en question a contribué à l’élaboration d’une nouvelle législation visant à améliorer...

Read more

Indemnisation accordée à une infirmière licenciée pour dénonciation publique d’insuffisances

Brigitte Heinisch était infirmière gériatrique. Elle a affirmé que des pratiques dans le foyer pour personnes âgées dans lequel elle travaillait mettaient les patients en danger. Après avoir rendu publiques ses allégations, elle a été licenciée. Les tribunaux allemands ont toutefois estimé que son licenciement avait été légal et Mme Heinisch a donc mené son affaire devant la Cour européenne....

Read more

Justice rendue à un homme condamné à payer une énorme amende pour avoir publié des critiques au sujet d’une personnalité politique

Zoran Lepojić a écrit un article affirmant qu’un maire avait gaspillé les deniers publics. Le maire a porté plainte pour diffamation et a eu gain de cause. M. Lepojić a été condamné à une amende s’élevant à huit mois de salaire mensuel moyen. La Cour européenne a estimé que la condamnation était excessive, ce qui avait violé le droit de M. Lepojić à la liberté d’expression. La Cour suprême de...

Read more

La liberté d’expression mieux protégée après des poursuites engagées contre un journaliste

En juillet 2000, Ilnar Gorelichvili a rédigé un article sur un homme politique qui possédait plusieurs biens de grande valeur. Elle s’est demandée comment il les avait achetées alors qu’il travaillait pour les services publics pour des revenus modestes. L’homme politique l’a poursuivie en diffamation et a obtenu gain de cause. La Cour européenne a estimé que la législation géorgienne n’avait...

Read more

Réformes pour protéger la liberté d’expression après des poursuites contre des journalistes

Matti Paloaro et Pentti Eerikäinen étaient journalistes. Ils ont fait état des poursuites engagées contre une femme d’affaires, qui avaient détourné des fonds publics et qui a ensuite été condamnée à la prison. La femme d’affaires a engagé des poursuites contre les journalistes en affirmant qu’ils avaient porté atteinte à sa vie privée en rendant publiques les poursuites. Elle a obtenu gain de...

Read more

Un journaliste condamné pour avoir posé des questions remporte une action sur la liberté d’expression devant la Cour européenne

Dans un reportage sur des allégations de corruption au sein du monde du football portugais, José Manuel Colaço Mestre a posé des questions à son interlocuteur sur le double rôle joué par M. Pinto de Costa, qui à cette époque, était à la fois président du FC Porto et Président de la Ligue portugaise de football. En raison de ces questions, M. Colaço Mestre et son employeur ont été tous deux...

Read more

Un sénateur jeté en prison pour avoir critiqué le gouvernement

Le sénateur Miguel Castells a écrit un article affirmant que le gouvernement refusait d’engager des enquêtes sur une série de meurtres. Il a été reconnu coupable d’outrage au gouvernement et condamné à un an de prison. La Cour européenne a jugé que son droit à la liberté d’expression avait été violé. La Cour constitutionnelle espagnole a alors développé sa jurisprudence pour que la liberté...

Read more

La victoire d’un journal en faveur de la liberté d’expression conduit à des réformes.

En 1988, le journal local Bladet Tromsø a publié les affirmations d’un inspecteur gouvernemental concernant les manquements de certains chasseurs de phoques. Les tribunaux norvégiens ont estimé que le journal était coupable de diffamation parce qu’il s’était fondé avant tout sur des rapports des autorités. La Cour européenne a jugé que cela avait violé le droit du journal à la liberté...

Read more

Justice faite à des militants des droits des animaux dont des tracts avaient été saisis par la police

Elina Goussev et Michael Marenk protestaient contre le commerce de fourrures. La police a perquisitionné leur domicile et a saisi des documents utiles à leur campagne. La Cour européenne a estimé que cela avait violé leur droit à la liberté d’expression, étant donné que les saisies n’avaient pas été clairement justifiées par la loi finlandaise. Après que cette affaire a été soumise à la Cour,...

Read more

Meilleure protection des médias après qu’un journaliste a été condamné à une amende pour avoir refusé de révéler l’origine de ses sources

Le journaliste William Goodwin avait reçu des informations confidentielles au sujet d’une entreprise. L’entreprise voulait poursuivre la personne qui était à l’origine des fuites d’informations ; cependant, M. Goodwin a refusé de révéler son identité. Les tribunaux du Royaume-Uni ont condamné M. Goodwin à une amende de 5 000 livres pour outrage à un tribunal. La Cour européenne a conclu que...

Read more

Réformes visant à protéger la liberté des médias après qu’un journaliste a été condamné pour avoir réalisé un reportage sur des extrémistes

Jens Jersild est journaliste. Il a été condamné pour avoir réalisé un reportage d’actualité au sujet d’extrémistes qui ont fait des commentaires racistes. La Cour européenne a estimé que la condamnation de M. Jersild pour son travail avait été disproportionnée et qu’elle avait violé son droit à la liberté d’expression. Cette affaire a contribué au renforcement de la protection juridique de la...

Read more

Fin du monopole de l’État sur la télévision et la radio à l’issue d’une contestation en justice

Au cours des années 1970 et 1980, plusieurs Autrichiens souhaitaient créer des stations locales de télévision ou de radio. Toutefois, la loi autrichienne le leur interdisait, car elle donnait le monopole à la société de radiotélédiffusion autrichienne. La Cour européenne a considéré que l’interdiction était disproportionnée et violait le droit à la liberté d’expression. L’arrêt a mené à...

Read more

Liberté d’expression reconnue par la Cour européenne à une journaliste

Björk Eidsdottir est journaliste, elle a affirmé que le propriétaire d’un club de striptease avait obligé ses salariées à travailler comme prostituées. Il s’agissait d’une question d’intérêt public et son article a été publié de bonne foi et avec la diligence nécessaire. Cependant, le propriétaire du club a poursuivi Mme Eidsdottir pour diffamation et a gagné. La Cour européenne a conclu que...

Read more

Amélioration de l’équilibre de la couverture médiatique au profit des petits partis politiques

Les petits partis politiques n’étaient pratiquement jamais mentionnés à la télévision et il leur était interdit d’y diffuser des publicités. La Cour européenne a jugé que cette situation ne laissait au Parti des retraités aucun moyen de présenter son programme à la télévision, au mépris de son droit à la liberté d’expression. À la suite de cet arrêt, les règles relatives à la diffusion des...

Read more

Adoption d’une réforme après qu’une sanction déraisonnable a été infligée à une retraitée

Sofija Tešić percevait une pension mensuelle de l'équivalent de 170 euros. Ayant perdu un procès en diffamation, elle avait été condamnée à verser chaque mois les deux tiers de sa pension pour s’acquitter de sa dette, ce qui la privait des ressources nécessaires pour acheter les médicaments dont elle avait besoin. La Cour européenne a conclu que ces mesures étaient disproportionnées. Par la...

Read more

Mise en place de réformes après qu’un homme a été condamné pour avoir brandi un écriteau satyrique

Hervé Éon a brandi un écriteau satyrique devant le Président Sarkozy. Il a alors été inculpé pour avoir outragé le Président français, délit datant du 19e siècle. M. Eon a été reconnu coupable et condamné à une amende avec sursis. La Cour européenne a jugé que cela avait violé son droit à la liberté d’expression. Le délit d’outrage au Président de la République a été supprimé la même année.

Read more