Le Conseil de l’Europe a été la toute première organisation internationale à monter un programme sur « la mémoire de l’Holocauste ».

La coopération se poursuit avec l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), le Mémorial de la Shoah (Paris), Yad Vashem (Jérusalem), le Centre européen du résistant déporté (camp du Struthof). Le Centre de documentation d’Auschwitz-Birkenau (sur les lieux de l’ancien camp d’extermination) est partenaire du projet depuis le lancement de ce dernier.

Partenaires avec lesquels le Conseil de l'Europe a signé des Mémorandums ou des lettres de coopération

International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA)

En février 2010, l'ambassadeur Tom Vraalsen, président du Groupe d'action international pour la coopération sur l'éducation, la mémoire et la recherche sur l'Holocauste (ITF)* sous la présidence de la Norvège, a signé avec Thorbjørn Jagland, Secrétaire général du Conseil de l'Europe, un mémorandum d'accord entre l'ITF et le Conseil de l'Europe. Le but de ce mémorandum est d'améliorer leur coopération dans la lutte contre l'antisémitisme, la xénophobie, les crimes haineux et toutes les autres formes d'extrémisme. Cette coopération a pour but de sensibiliser les états membres de l'IHRA et du Conseil de l'Europe à l'importance de l'enseignement de l'Holocauste et de la Mémoire, de coordonner les mesures d'ouverture des archives nationales, d'encourager les gouvernements à renforcer l'éducation à l'Holocauste dans leurs sociétés et de partager des bonnes pratiques.

* Le Groupe d'action international pour la coopération sur l'éducation, la mémoire et la recherche sur l'Holocauste (ITF) est devenu ensuite l'International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA)
 


Mémorial de la Shoah

Dans le cadre du développement de leur coopération, le Conseil de l'Europe et le Mémorial de la Shoah ont signé, en 2011, un programme de travail afin d'organiser au Mémorial de la Shoah, lieu authentique de mémoire, des formations et des séminaires dans un objectif d’acquisition des savoirs scientifiques, de mise en œuvre des pratiques pédagogiques et d’échange des expériences européennes.

 

 


Yad Vasheem

Yad Vashem et le Conseil de l'Europe ont signé le 29 mai 2012 un mémorandum de coopération pour promouvoir l'enseignement de l'Holocauste à travers les 47 états-membres du Conseil de l'Europe. Avner Shalev, président de Yad Vashem et Thorbjorn Jagland, Sécrétaire général du Conseil de l'Europe ont signé cet accord à Yad Vashem.
Ce mémorandum formalise une coopération qui existait depuis plus de 15 ans et vise à générer de nouveaux programmes qui permettront d'améliorer encore la coopération dans le futur. Parmi les thèmes abordés dans ce mémorandum on trouve l'organisation d'un forum sur les politiques d'éducation à Yad Vashem pour les responsables des politiques d'éducation et l'établissement et le développement de relations de coopération avec les états-membres et Yad Vashem et plus particulièrement avec ceux qui n'ont pour l'instant pas de relations. Cela permettra une meilleure coopération dans les secteurs de la commémoration, de la rechercher et de l'éducation en permettant notamment aux éducateurs de suivre des seminaires au sein de l'Ecole internationale d'étude sur l'Holocauste de Yad Vashem.
 

 


Ministère français de la Défense

Le 23 juin 2013, Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire générale adjointe du Conseil de l’Europe et Kader Arif, secrétaire d'État français aux Anciens combattants, ont signé une lettre d’accord entre le ministère de la Défense et le Conseil de l’Europe afin de formaliser et de renforcer la coopération existante entre les lieux de mémoire et plus particulièrement avec le Centre européen du déporté résistant du site de l'ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof et le programme “Transmission de la mémoire de l’Holocauste et prévention des crimes contre l’humanité”.

Dernière publication Dernière publication