Retour

Des parlements sans sexisme ni harcèlement sexuel

Strasbourg 02/12/2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Des parlements sans sexisme ni harcèlement sexuel

Suite à une étude conjointe UIP-APCE réalisée en 2018 sur « Sexisme, harcèlement et violence à l’égard des femmes dans les parlements d’Europe » et l’adoption de textes* par l’Assemblée sur la base du rapport de Sunna Ævarsdóttir (Islande, SOC), la Commission sur l’égalité et la non-discrimination de l’APCE a élaboré une brochure d’information, qui recommande des mesures et des outils pratiques aux parlements nationaux, pour mettre fin au sexisme, au harcèlement et à la violence à l’égard des femmes en politique.

L’étude avait révélé que les actes de sexisme, d’abus et de violences contre les femmes étaient répandus dans les parlements et portaient atteinte au droit des femmes de participer pleinement à la vie politique.

La brochure, ainsi qu’un ensemble de lignes directrices publiée par l’UIP, met à la disposition des parlements nationaux des exemples de bonnes pratiques, mais aussi des références utiles et des indicateurs visant à mesurer les progrès réalisés.

Dans le même contexte, Liliane Maury Pasquier, Présidente de l’APCE, a lancé fin 2018 l’initiative #PasDansMonParlement pour combattre ce fléau.

Résolution 2274 (2019) « Pour des parlements sans sexisme ni harcèlement sexuel »

Recommandation 2152 (2019)