Veuillez sélectionner des recommandations et/ou des pays dans la liste déroulante qui se trouve à droite.

Retour

« Mission patrimoniale », chantiers de bénévoles internationaux – Union Rempart

« Mission patrimoniale », chantiers de bénévoles internationaux – Union Rempart

Localisation de l’initiative :

FRANCE


Lien avec les recommandations de la Stratégie 21 :

S5 - Promouvoir et évaluer les pratiques et procédures de participation citoyenne


Durée de l'initiative:

Date de début : 11 juillet 1966 / Date de fin : en cours


Motivation / Méthodologie

L’Union Rempart est une union d’associations de protection du patrimoine et d’éducation communautaire dont le rôle est la restauration des monuments. Créée le 11 juillet 1966 par le Touring club de France, elle a obtenu le statut d’utilité publique en 1982. REMPART est l’acronyme de Réhabilitation et Entretien des Monuments et du Patrimoine ARTistique. Les 180 associations de l’Union ont toutes un objectif commun : restaurer et protéger un bien patrimonial et lui redonner vie, en contribuant au développement local et régional, notamment dans les zones rurales. La plupart d’entre elles organisent des chantiers de bénévoles et permettent à des milliers de personnes de participer chaque année à des projets associatifs de protection et de revitalisation du patrimoine. Les chantiers REMPART sont l’occasion non seulement d’en savoir plus sur le patrimoine et les techniques de restauration, mais aussi de vivre avec les autres et de pratiquer la citoyenneté.

Les associations membres de REMPART travaillent sur des sites patrimoniaux très variés : chapelles, forts, prieurés, châteaux, moulins, fours à chaux, chemins de fer, jardins, forges, terrasses, qu’ils soient classés monuments historiques ou petits sites du patrimoine ordinaire. Les sites peuvent être de tout âge, de la préhistoire à nos jours, sans accent mis sur une période particulière. L’objectif du mouvement REMPART est de restaurer le patrimoine mais aussi de faire en sorte qu’une fois restaurés, les bâtiments soient mis en valeur et intégrés dans le monde moderne. Les aspects de restauration et de réutilisation de notre travail sont indissociables.

Chaque projet est le fruit d’une collaboration entre l’association locale membre de REMPART et les partenaires locaux (population, pouvoirs publics). L’environnement social, économique et culturel local et les moyens humains, financiers et techniques dont dispose l’association locale sont pris en compte, de même que le potentiel et l’identité du bâtiment en question. Les projets sont soutenus par l’État, les régions, les départements et les collectivités locales, ainsi que par divers partenaires privés, tels que la Fondation du patrimoine.

Les chantiers REMPART sont des vacances « constructives ». Chaque été, des milliers de personnes choisissent de contribuer à la protection du patrimoine en participant à des chantiers de bénévoles internationaux. Ces personnes restaurent et mettent en valeur des lavoirs, hameaux, châteaux, églises, classés ou non. De par leur citoyenneté active, elles contribuent à maintenir en vie nos villes et nos régions tout en profitant de la camaraderie du travail d’équipe. Les projets sont réalisés toute l’année et pas uniquement en été. Certaines associations REMPART proposent des interventions ou des stages de formation le week-end et pendant les courtes vacances scolaires, voire toute l’année. Il existe également d’autres façons de participer, par exemple dans le cadre d’une mission de service civique ou de la supervision d’un chantier. À cette fin, REMPART organise des cours de formation pour les superviseurs de projets. Son travail a été salué par le label de qualité de l’Année européenne du patrimoine culturel.


Obstacles / Barrières

Au cours de son existence, l’association a dû apporter des réponses à de nombreuses questions. Par exemple, comment garantir que le travail bénévole fourni pour les sites du patrimoine ne tombe pas entre des mains privées ? Comment faire participer des bénévoles à la conservation pratique du patrimoine ? Comment continuer d’attirer de nouveaux publics année après année et faire en sorte que notre action sur le patrimoine soit vraiment l’affaire de tous ? En développant des outils spécifiques pour établir des baux sécurisés et pérennes entre l’association et les propriétaires des sites, REMPART établit, par exemple, une distinction claire entre intérêt privé et bien commun. En élaborant des cours pour animateurs et chefs de groupes, l’association veille à la qualité de la pédagogie mise en œuvre durant les camps du patrimoine organisés sous son patronage. Elle met également au point des programmes spécifiques pour lever des fonds publics et privés et offrir à chacun la possibilité de participer à des activités de défense du patrimoine. Ce dernier objectif, qui est une de nos priorités, doit donner lieu à une mobilisation de ressources supplémentaires auprès de nos partenaires financiers. Dans un monde où les technologies tendent à transformer notre façon d’interagir, le fait de rassembler des bénévoles (surtout des jeunes) venus de divers horizons pendant une période de 10 à 15 jours pour participer ensemble à des activités pratiques sur des bâtiments anciens (situés, dans la plupart des cas, dans des endroits ruraux ou isolés) représente un énorme défi. Nous devons donc d’être créatifs, amusants et accueillants. Nous devons également constamment communiquer pour rappeler à chacun les vertus de l’engagement et du bénévolat. Aujourd’hui, l’association s’efforce, par exemple, de nouer davantage de partenariats à l’international afin d’assurer la diversité culturelle de ses projets en France. REMPART attend également une augmentation des fonds européens disponibles pour l’éducation au patrimoine et la mobilité des jeunes en matière de restauration patrimoniale.


Changement / Impact

Le nombre de chantiers de bénévoles augmente d’année en année. L’initiative est reconnue et soutenue par les institutions publiques et les autorités locales et régionales.

Quelques chiffres :

- 3.500 bénévoles travaillent sur des chantiers chaque année. - 10.000 citoyens sont associés à des travaux patrimoniaux.

- 180 associations en France.

- 50 organisations partenaires dans 30 pays.

- Plus de 50 ans d’expérience.

- 800 sites patrimoniaux restaurés


Leçons apprises

Préservation et restauration durables de bâtiments : tous les métiers et professions liés à la restauration patrimoniale sont concernés (maçonnerie en pierre, maçonnerie, menuiserie, vitraux, toiture, etc.).

- L’éducation et la formation des bénévoles (prise en charge, autonomie de chacun, apprentissage de techniques) ; l’insertion sociale et professionnelle : les chantiers sont encadrés par des professionnels qui enseignent aux bénévoles comment réaliser un travail de qualité sur un monument historique (classé ou non et souvent soumis à un cahier des charges strict) en vue de transmettre les connaissances, les savoir-faire et les bonnes pratiques pendant que le chantier est opérationnel.

- Des circuits d’approvisionnement courts (matériaux, savoir-faire et emploi local).

- Des sources de financement diversifiées.

- La mise en réseau de toutes les parties prenantes ; la sensibilisation des élus et des communautés locales.


Ressources en ligne


Contact 

Fabrice Duffaud
Union Rempart
[email protected]
www.rempart.com


Source de financement

Financement public/privé


FILTRE PAR FILTRE PAR
Composantes
1. LA COMPOSANTE « SOCIALE » (S)
S1
S10
S2
S3
S4
S5
S6
S7
S8
S9
2. COMPOSANTE « DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET ÉCONOMIQUE » (D)
D1
D10
D11
D2
D3
D4
D5
D6
D7
D8
D9
3. COMPOSANTE « CONNAISSANCE ET ÉDUCATION » (K)
K1
K10
K11
K2
K3
K4
K5
K6
K7
K8
K9
Pays et organisations internationales
Albanie
Andorre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Croatie
Chypre
République tchèque
Danemark
Estonie
Europe
Finlande
France
Géorgie
Allemagne
Grèce
Saint Siège
Hongrie
Islande
Irlande
Italie
Kazakhstan
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Monaco
Monténégro
Pays-Bas
Macédoine du Nord
Norvège
Pologne
Portugal
République de Moldova
Roumanie
Fédération de Russie
Saint Marin
Serbie
République slovaque
Slovénie
Espagne
Suède
Suisse
Turquie
Ukraine
Unesco
Royaume-Uni
Reset Filter

The golden collection of good practices