Veuillez sélectionner des recommandations et/ou des pays dans la liste déroulante qui se trouve à droite.

Retour

Plans patrimoniaux locaux – renforcer les compétences et les capacités locales par la planification

Plans patrimoniaux locaux – renforcer les compétences et les capacités locales par la planification

Localisation de l’initiative :

NORVEGE


Lien avec les recommandations de la Stratégie 21 :

S6 - Créer un cadre approprié permettant aux communautés et aux collectivités locales d’agir au profit de leur patrimoine et de sa gestion


Durée de l'initiative:

Date de début: 2011 / Date de fin : 2020


Motivation / Méthodologie

Les communes ont un rôle crucial à jouer dans la sauvegarde, la protection et la gestion du patrimoine culturel en s’appuyant sur la Loi relative à l’aménagement et à la construction. Elles ont aussi des responsabilités et des rôles en tant que promoteurs car elles facilitent la participation locale, trouvent un équilibre entre l’utilisation/la protection du patrimoine et d’autres intérêts et besoins, et emploient des outils, instruments et moyens au mieux des intérêts de leur collectivité.

Les communes norvégiennes diffèrent par la taille et le nombre d’habitants mais elles ont des défis communs à relever :

- Elles manquent de connaissances suffisantes en matière d’archivage et de cartographie du patrimoine culturel et du patrimoine local en général.

- Le domaine du patrimoine culturel n’est pas suffisamment pris en compte et souffre d’un manque d’ancrage politique. En outre, de nombreuses communes n’ont pas une vue d’ensemble du patrimoine local, n’ont pas défini de priorités en matière de sites ou de monument à préserver et ne disposent pas d’outils, d’instruments et de moyens pour les protéger, les gérer ou les utiliser. D’où un certain nombre de conséquences fâcheuses, notamment des pertes inutiles de patrimoine culturel, des processus de planification inefficaces et imprévisibles ainsi que des perceptions négatives du patrimoine chez les promoteurs immobiliers, les promoteurs commerciaux, etc.

-  De nombreuses communes bénéficient de la compétence des musées locaux, des associations, des bénévoles, des enthousiastes ou des propriétaires, ainsi que d’un grand intérêt et d’une forte mobilisation pour l’histoire et le patrimoine locaux.

En 2011, la Direction du patrimoine culturel a lancé un programme visant à aider les communes à renforcer les compétences et les capacités locales en s’appuyant sur des plans de préservation du patrimoine. Les objectifs poursuivis étaient les suivants :

- Renforcer la base démocratique du domaine patrimonial dans les collectivités.

- Mettre en valeur et renforcer le patrimoine culturel en tant que domaine politique dans les communes.

- Renforcer les compétences et les capacités locales par le biais de modèles de coopération, de réseaux et de partage des connaissances.

- Adopter des plans patrimoniaux locaux et fournir des documents, des cartographies, des aperçus et des priorités en matière de patrimoine pour les étayer.

- Encourager, faciliter et promouvoir la participation du public à la cartographie, à la documentation et au partage des connaissances sur l’histoire et le patrimoine locaux. Le programme s’est appuyé sur les éléments suivants :

- Des incitations économiques ont été accordées aux communes ayant pris la décision politique d’élaborer un plan patrimonial.

- Des incitations économiques ont été accordées aux communes qui ont étudié des modèles de coopération, par exemple entre les musées et une commune, entre des municipalités ou entre des associations et des communes.

- Des réseaux et des espaces de partage des connaissances ont été créés et un accent particulier a été mis sur le renforcement du rôle de l’administration régionale du patrimoine (politiquement autonome en Norvège).

- Des avis et des savoirs ont été échangés grâce aux réseaux et forums créés (par exemple l’association nationale des urbanistes, l’association nationale des travailleurs culturels locaux), aux pages Internet et à la publication de lignes directrices et de guides de mise en œuvre par étapes.

- Un programme pilote a été mis en place entre 2014-2016 pour la création de 11 nouveaux postes d’urbanistes du patrimoine de 2014 à 2016. Cette année (2019), 90 % des 422 communes norvégiennes élaborent un plan local du patrimoine ou en ont récemment adopté un.


Obstacles / Barrières

En 2015, nous avons commandé une évaluation à mi-parcours du programme. Elle a fait ressortir les points suivants :

- Les communes manifestent un intérêt considérable pour le patrimoine et l’histoire des territoires locaux, quelle que soit leur situation économique.

- Les incitations économiques accordées au niveau national ont été importantes et ont permis de commencer à travailler sur le plan du patrimoine local.

- La préparation du plan prend de 2 à 4 ans, surtout s’il s’agit de sa première version.

- Il est recommandé de ne pas élaborer un plan trop ambitieux, car sa mise en œuvre, son suivi ou sa révision peuvent (et devraient) nécessiter beaucoup de travail. Il serait bon de commencer le travail en faisant la synthèse des connaissances existantes et de préparer un plan pour compléter la documentation, etc.

- La participation locale est ici cruciale. La façon et le moment d’associer les associations, les propriétaires et la société civile en général ainsi que le moment de les mobiliser doivent être soigneusement pris en compte lors de la planification du processus.

- L’ancrage et l’organisation du projet dans l’administration locale sont importants, que ce soit le service culturel ou le service d’urbanisme qui soit « propriétaire » du processus.


Changement / Impact

Jusqu’ici, le programme a eu certains effets, notamment les suivants :

- La sensibilisation de la communauté locale aux questions patrimoniales est accrue ainsi que sa mobilisation et sa participation. Nous constatons un impact considérable sur la formation et le renforcement de l’opinion publique dans ce domaine grâce, notamment, à des articles de journaux, des reportages, des réseaux sociaux, des demandes de subventions du Fonds du patrimoine, etc.

- Les communes sont plus compétentes, conscientes et disposées à assumer leur responsabilité et leur rôle dans la gestion patrimoniale, ce qui a pour effet d’améliorer la protection, la valorisation et la sauvegarde du patrimoine culturel.

- Une meilleure qualité de vie pour les citoyens et les collectivités, grâce aux municipalités qui utilisent le patrimoine comme ressource pour les loisirs (sentiers historiques) et la santé publique ou à des fins de développement (comme le tourisme) ou d’éducation.

- Le renforcement de la société civile grâce à la participation citoyenne.


Leçons apprises

Leçons apprises concernant les effets du projet :

- La participation des acteurs locaux et la façon dont ils s’approprient le projet sont essentielles.

- Les incitations économiques sont importantes.

- La définition d’un calendrier et d’objectifs ambitieux est cruciale.

- Les compétences et l’organisation en place dans l’administration communale sont déterminantes.

Leçons apprises concernant d’autres effets :

- Les citoyens sont concernés, participent à la gestion du patrimoine culturel local et apprécient d’être invités et d’apporter leur contribution. 

-  La participation politique locale est renforcée.

- Le patrimoine joue un rôle essentiel dans l’identité, la cohésion sociale et l’aménagement local, et les plans patrimoniaux donnent aux communes et aux habitants des outils et des espaces pour agir.

- Les plans patrimoniaux locaux sont essentiels pour renforcer la protection et l’utilisation du patrimoine.


Ressources en ligne


Contact 

Kari Larsen
Directorate for Cultural Heritage
[email protected]
https://www.riksantikvaren.no/en/


Source de financement

Pouvoirs publics


FILTRE PAR FILTRE PAR
Composantes
1. LA COMPOSANTE « SOCIALE » (S)
S1
S10
S2
S3
S4
S5
S6
S7
S8
S9
2. COMPOSANTE « DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET ÉCONOMIQUE » (D)
D1
D10
D11
D2
D3
D4
D5
D6
D7
D8
D9
3. COMPOSANTE « CONNAISSANCE ET ÉDUCATION » (K)
K1
K10
K11
K2
K3
K4
K5
K6
K7
K8
K9
Pays et organisations internationales
Albanie
Andorre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Croatie
Chypre
République tchèque
Danemark
Estonie
Europe
Finlande
France
Géorgie
Allemagne
Grèce
Saint Siège
Hongrie
Islande
Irlande
Italie
Kazakhstan
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Monaco
Monténégro
Pays-Bas
Macédoine du Nord
Norvège
Pologne
Portugal
République de Moldova
Roumanie
Fédération de Russie
Saint Marin
Serbie
République slovaque
Slovénie
Espagne
Suède
Suisse
Turquie
Ukraine
Unesco
Royaume-Uni
Reset Filter

The golden collection of good practices