Veuillez sélectionner des recommandations et/ou des pays dans la liste déroulante qui se trouve à droite.

Retour

Rénovation des maisons de mineurs d’Idrija

Crédit photo : Atelier de réalisation d’enduit à la chaux pour des élèves du secondaire ©Association Idrija 2020

Crédit photo : Atelier de réalisation d’enduit à la chaux pour des élèves du secondaire ©Association Idrija 2020

Localisation de l’initiative :

 Idrija (SLOVENIE)


Initiateur

Association Idrija 2020


Lien avec les recommandations de la Stratégie 21 :

D5 – Encourager la réutilisation du patrimoine et l’utilisation des savoirs et pratiques traditionnels


Période de mise en œuvre de l’initiative :

Date de début : 2018 / Date de fin : en cours


Motivation / Méthodologie

Pour nous, membres de l’association de jeunes Idrija 2020, issus de la petite ville d’Idrija, autrefois renommée pour son activité minière (inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO), le patrimoine est une source d’inspiration, pas un obstacle. Au fil des années, alors qu’Idrija s’est développée pour devenir l’une des aires industrielles les plus densément peuplées de la Slovénie actuelle, ses maisons de mineurs caractéristiques ont commencé à apparaître sur les pentes entourant le centre-ville. Construites par les ouvriers eux-mêmes, elles n’ont jamais été destinées à accueillir une seule famille : chaque maison fonctionnait comme un organisme vivant constitué de propriétaires et de locataires issus de la classe ouvrière. Disposées à une certaine distance les unes des autres, avec leurs façades blanches élancées et leurs toits très inclinés, les maisons de mineurs d’Idrija ont défini l’image caractéristique de la ville minière, qui a perduré longtemps au cours du XXe siècle. Aujourd’hui, il ne reste à Idrija que quelques exemples authentiques de logements de mineurs traditionnels pour témoigner de l’activité de construction jadis florissante dans la ville, lorsque l’exploitation de sa mine de mercure a connu son âge d’or. En tant qu’habitants d’Idrija, nous nous sentons responsables de la protection et de l’entretien du riche patrimoine culturel que nous ont laissé nos ancêtres. C’est pourquoi nous avons lancé en 2018 une initiative visant à rénover l’une de ces maisons de mineurs traditionnelles, en la dotant d’un nouvel agencement intérieur moderne. Étant donné qu’une des maisons de mineurs a été reconstruite pour devenir un musée, la population avait souvent le sentiment (à tort) que les vieilles maisons ne peuvent faire l’objet que de projets muséaux et qu’elles sont un poids pour la collectivité. Pour nous, elles ouvraient au contraire des perspectives et l’un des objectifs de notre initiative était d’encourager la population locale à adopter notre vision des choses. Avec la municipalité d’Idrija et l’association culturelle prostoRož, établie à Ljubljana, nous avons commencé à faire des recherches sur la situation à Idrija et nous avons découvert que 102 maisons de mineurs avaient été conservées dans la ville, soit beaucoup plus que ce que nos estimations laissaient penser. Bon nombre d’entre elles sont en mauvais état et la moitié sont vides. Alors qu’Idrija et ses environs font face à une grave pénurie de logements, c’est un problème qui mérite d’être abordé. Puisque les maisons de mineurs sont un parfait exemple de logement durable, la rénovation d’anciennes maisons de mineurs serait une manière idéale de satisfaire ces besoins en matière de logements à Idrija.

Dans le but de simplifier la rénovation et d’améliorer les conditions de vie des propriétaires et des habitants actuels et futurs, nous avons réalisé un catalogue de mesures architecturales et de construction sur la manière de rénover les maisons de mineurs d’Idrija. En coopération avec des partenaires, nous avons planifié la mise en œuvre d’un projet pilote : la reconstruction de la maison Trnovec à Idrija. Nous avons prévu de rénover cette maison dans les prochaines années pour en faire un logement moderne divisé en deux appartements destinés à de jeunes ménages. Étant donné que ce projet a beaucoup attiré l’attention de la population d’Idrija, nous avons organisé des consultations relatives aux questions d’architecture et de construction à l’intention des propriétaires de maisons de mineurs vétustes. Avec notre aide, les propriétaires ont commencé à comprendre quelles perspectives et quels avantages la reconstruction pouvait offrir. Nous avons publié une brochure présentant les dotations financières auxquelles les propriétaires de maisons anciennes peuvent prétendre en Slovénie. En 2020, nous avons organisé avec nos partenaires une résidence d’écrivains, pour laquelle nous avons sélectionné deux auteurs qui ont travaillé pendant un mois dans une maison de mineurs caractéristique. Nous avons conçu un jeu urbain, grâce auquel les visiteurs peuvent apprendre des informations intéressantes sur les maisons de mineurs de façon ludique, et une visite guidée spécialisée sur le thème de l’architecture. En outre, des travaux de recherche ethnographique sont en cours sur les maisons de mineurs d’Idrija. Nous orientons de plus en plus nos activités vers le domaine de l’éducation. Nous avons mis au point des ateliers éducatifs pour que les élèves puissent comprendre l’importance de la durabilité des constructions et des matériaux (en associant les mathématiques, la géographie, l’architecture et la sociologie). En intervenant auprès des écoles, nous pouvons utiliser le patrimoine bâti comme un élément central du développement d’une approche intégrée appliquant les méthodes éducatives STEAM. À l’origine, les objectifs de l’initiative étaient les suivants :

- faire connaître les maisons de mineurs, la construction et les matériaux durables et l’importance des maisons de mineurs pour notre identité régionale ;

- encourager la réutilisation du patrimoine bâti à différentes fins (habitat ou activités diverses – galeries, appartements de tourisme…) ;

- favoriser la transmission des connaissances aux jeunes générations pour qu’ils puissent acquérir les compétences particulières relatives aux maisons de mineurs ;

- encourager le lancement de nouvelles initiatives locales et soutenir les autorités dans la gestion des maisons anciennes et délabrées ;

- promouvoir les maisons de mineurs en tant que lieu de vie ou de rencontre animé ;

- mieux impliquer les citoyens et les collectivités locales dans la valorisation de leur patrimoine ordinaire.


Obstacles

Lorsque nous avons commencé à travailler sur l’initiative visant à préserver et à réhabiliter les maisons de mineurs, nous avons constaté que la population les considérait comme un fardeau et était pessimiste quant aux effets à attendre de nos activités. Certains propriétaires voyaient d’ailleurs notre initiative avec méfiance, car ils pensaient que notre unique objectif était de protéger de vieilles maisons. Nous avons réalisé que bon nombre d’entre eux n’avaient pas d’avis bien arrêté sur ce qu’il convenait de faire avec les bâtiments existants – ils n’ont souvent ni la volonté ni les moyens de les rénover et préfèrent laisser cette décision à leurs enfants. De nombreuses personnes ne voient pas non plus les avantages offerts par les matériaux durables et la rénovation des maisons anciennes. Il est intéressant de noter que, même si ces habitants affirment une identité locale très forte, ils ne reconnaissent pas les maisons de mineurs comme une composante de cette identité. Ils estiment qu’elles ne concernent que les activités muséales. Nous avons rencontré un autre obstacle : le manque de travailleurs qualifiés ayant les compétences pour travailler sur les chantiers de ces maisons. La Slovénie a des lacunes dans le développement de ces compétences, donc nous espérons que des solutions seront trouvées à l’avenir sur cette question. L’un des projets visant à sensibiliser la population à la nécessité de reconstruire les anciennes maisons de mineurs consiste à faire participer les jeunes, qui joueront un rôle important dans la société à l’avenir. Son objectif principal est de les encourager à acquérir les compétences et les connaissances nécessaires pour rénover les maisons anciennes.


Changement / Impact

De nombreux habitants d’Idrija ont commencé à prendre conscience de l’importance du patrimoine bâti. Ils perçoivent de plus en plus les perspectives que peuvent offrir les maisons de mineurs, en particulier sur le plan touristique. Nos activités ont eu des retombées positives pour les propriétaires de maisons de mineurs. La commune d’Idrija a commencé à considérer ces bâtiments comme une possibilité de remédier à la pénurie de logements à Idrija. Malheureusement, l’État n’apporte à l’heure actuelle aucun financement qui permettrait de supporter les coûts engendrés par la reconstruction des maisons anciennes (qui ont plus de 100 ans). Les jeunes d’Idrija commencent à appréhender la valeur des maisons de mineurs. Les participants à l’atelier éducatif destiné aux élèves ont en outre commencé à envisager le patrimoine sous un nouvel aspect interdisciplinaire.


Enseignement tirés

Nous nous sommes rendu compte que la reconstruction des maisons de mineurs est également liée à la sensibilisation de la population locale à son patrimoine. De nombreux habitants ne réalisaient pas, dans un premier temps, la valeur de leur bien. Nous avons compris que nous devions mettre en avant les avantages que présentent ces reconstructions sur les plans économique, environnemental, social et culturel. Pour bon nombre de nos interlocuteurs, la valeur économique est l’aspect le plus important, mais ils sont de plus en plus nombreux à prendre conscience des retombées sociales plus larges de ces projets. Nous avons également appris que les jeunes et les personnes âgées ont une opinion très différente sur cette question. Ces dernières ont des souvenirs très forts de leur vie dans ces maisons et sont donc généralement opposées à leur démolition. Elles ne voient pas la valeur économique comme une priorité. Les jeunes ne sont pas aussi attachés à ces bâtiments, et la valeur économique est primordiale pour eux. Ils voient d’ailleurs parfois davantage de valeur dans le terrain que dans le bâtiment lui-même. L’expérience nous a enseigné à quel point il peut être profitable à long terme d’intégrer diverses institutions (organismes de protection du patrimoine, collectivités locales) et la population locale (propriétaires, professionnels) dans notre processus de travail, et ce dès le début. Nous avons facilité le dialogue entre la commune, la section régionale de l’Institut pour la protection du patrimoine culturel et le musée local d’une part et les architectes, ingénieurs civils, propriétaires de maisons de mineurs et l’ensemble de la population locale d’autre part. En organisant des tables rondes, des présentations et des expositions (Idrija, Ljubljana), nous avons pu renforcer, chez les participants, le sentiment qu’il est important de protéger le patrimoine et de vivre avec lui. Cette démarche impliquant, sur un pied d’égalité, toutes les parties prenantes aux niveaux local et régional a permis de les rassembler pour prouver une chose : le patrimoine culturel mérite d’être protégé !


Ressources en ligne


Coordonnées

Interlocuteur : Matevž Šlabnik
Organisation : Association Idrija 2020
Courriel : [email protected]
Tél. : +386 51 411 388
Site web : http://www.idrija2020.si/
Facebook : https://www.facebook.com/idrija2020/
Instagram : https://www.instagram.com/id20_institute/


Source de financement

Financement public :

  • Eco Fund, fonds public slovène pour l’environnement
  • Fonds européen de développement régional
  • Ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire de la République de Slovénie

FILTRE PAR FILTRE PAR
Composantes
1. LA COMPOSANTE « SOCIALE » (S)
S1
S10
S2
S3
S4
S5
S6
S7
S8
S9
2. COMPOSANTE « DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ET ÉCONOMIQUE » (D)
D1
D10
D11
D2
D3
D4
D5
D6
D7
D8
D9
3. COMPOSANTE « CONNAISSANCE ET ÉDUCATION » (K)
K1
K10
K11
K2
K3
K4
K5
K6
K7
K8
K9
Pays et organisations internationales
Albanie
Andorre
Arménie
Autriche
Azerbaïdjan
Bélarus
Belgique
Bosnie-Herzégovine
Bulgarie
Croatie
Chypre
République tchèque
Danemark
Estonie
Europe
Finlande
France
Géorgie
Allemagne
Grèce
Saint Siège
Hongrie
Islande
Irlande
Italie
Kazakhstan
Lettonie
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Malte
Monaco
Monténégro
Pays-Bas
Macédoine du Nord
Norvège
Pologne
Portugal
République de Moldova
Roumanie
Fédération de Russie
Saint Marin
Serbie
République slovaque
Slovénie
Espagne
Suède
Suisse
Turquie
Ukraine
Unesco
Royaume-Uni
Reset Filter

The golden collection of good practices