Zurück

Croatie : beaucoup reste à faire pour prévenir la corruption et promouvoir l’intégrité au sein du gouvernement et de la police, selon les experts anticorruption

GROUPE D’ÉTATS CONTRE LA CORRUPTION Strasbourg 22 DÉCEMBRE 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Croatie : beaucoup reste à faire pour prévenir la corruption et promouvoir l’intégrité au sein du gouvernement et de la police, selon les experts anticorruption

Dans un nouveau rapport de conformité, le Groupe d’États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe évalue les mesures prises par les autorités croates pour mettre en œuvre les recommandations formulées dans son rapport d’évaluation du cinquième cycle consacré à la Croatie, qui a été adopté début décembre 2019 et rendu public en mars 2020.

Le GRECO parvient à la conclusion que la Croatie n’a mis en œuvre de manière satisfaisante aucune des 17 recommandations formulées dans le rapport d’évaluation. Huit recommandations ont été partiellement mises en œuvre et neuf n’ont pas été mises en œuvre.

En ce qui concerne les hautes fonctions de l’exécutif, le projet de loi sur la prévention des conflits d’intérêts semble aller dans la bonne direction afin de répondre à un certain nombre de recommandations. Pour ce qui est des services répressifs, le GRECO se félicite que des mesures soient en cours pour mettre fin au paiement des amendes en espèces directement aux agents de police. Cependant, il reste encore à adopter un code d’éthique révisé pour la police.


 Communiqué de presse (en anglais)
Croatia: More must be done to prevent corruption and promote integrity in central government and law enforcement, anti-corruption experts say


 GRECO et Croatie


Der Europarat auf Der Europarat auf

       

Bilderdatenbank Bilderdatenbank
galleries link
Facebook Facebook
@coe auf Twitter @coe auf Twitter