Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)


Communiqué de presse – 02.09.2001

Walter Schwimmer à Durban : Renforcer le droit international des droits de l’homme pour combattre le racisme

Strasbourg, 02.09.2001 - Walter Schwimmer, Secrétaire général du Conseil de l’Europe, a lancé aujourd’hui un appel pour un renforcement des droits de l’homme au niveau international dans le but de combattre toutes les formes de racisme.

S’adressant à la Conférence des Nations Unies contre le racisme, M. Schwimmer s’est dit préoccupé par le fléau du racisme qui, au lieu de reculer, a tendance à refaire surface et à s’aggraver.

Il persiste sous des formes allant de la « purification ethnique » aux manifestations banales de discrimination dans la vie quotidienne, a insisté M. Schwimmer. « Le nationalisme agressif, l’ethnocentrisme et l’intolérance religieuse sont toujours vivaces et conduisent, comme par le passé, à des violations massives des droits de l’homme en Europe et dans le monde ».

Des relents d’antisémitisme subsistent dans le discours politique et les groupes extrémistes diffusent de la propagande antisémite par internet, a poursuivi M. Schwimmer, sans compter la violence à l’égard des immigrés, l’intolérance envers l’islam ou le rejet des Rom/Tsiganes.

Mais il n’existe encore aucune législation réellement efficace pour lutter contre la discrimination, a-t-il dit. Il faut « renforcer le droit international des droits de l’homme chaque fois que nous le pouvons».

Le Secrétaire Général a rappelé le travail réalisé par le Conseil de l’Europe pour lutter contre la discrimination, « l’une des raison d’être de l’Organisation » : renforcement de la Convention des Droits de l’Homme grâce au Protocole N°12 qui introduit une interdiction générale de toute forme de discrimination, y compris raciale ; Convention-cadre pour la protection des minorités nationales ; Convention sur la criminalité dans le cyberespace et protocole additionnel criminalisant la propagande raciste ; Le travail de la Commission européenne contre le Racisme et l’Intolérance (ECRI).

« Le Conseil de l’Europe accorde une importance particulière à la prévention, axée sur la sensibilisation et l’éducation, afin de battre en brèche les théories complaisantes et fallacieuses qui cherchent à justifier la haine et la discrimination », a conclu M. Schwimmer. Au niveau régional, il poursuivra sa participation aux efforts collectifs, afin que les recommandations de la Conférence mondiale trouvent une application rapide et véritable au niveau paneuropéen.