Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI)

Chapitre 5 - Syndicats et Associations

Exemple 1 Belgique, Extrême-droite non merci! Pour que vive Bruxelles
Exemple 2 Liechtenstein, Aktion Miteinander
Exemple 3 “L’ex-République yougoslave de Macédoine”, Magazine Mak Tin
Exemple 4 Pays-Bas, Migrants & the Media and STOA
Autres exemples pertinents:

Exemple 1 Belgique, Extrême-droite non merci! Pour que vive Bruxelles 

Conscients du rôle que jouent les médias dans la détermination de leur image auprès du public, les partis d’extrême droite s’efforcent de manipuler les médias qui sont souvent démunis face au discours extrémiste. Pour aider les journalistes à couvrir efficacement le sujet, l’association «Extrême droite, non merci» a publié, en 1999, une brochure contenant des recommandations sur la manière de traiter les partis d’extrême droite dans les émissions d’information.
Cette brochure qui s’adresse aux professionnels des médias présente, en quatre chapitres, les manières les plus judicieuses de présenter et de commenter les positions d’extrême droite. Elle explique d’abord pourquoi les partis d’extrême droite doivent être appréhendés autrement que d’autres partis. Ensuite, les auteurs de la brochure formulent des recommandations concernant la couverture tant quantitative que qualitative des questions concernant l’extrême droite. Pour finir, ils soulignent l'intérêt de donner la parole aux victimes potentielles des choix politiques d’extrême droite, à savoir les immigrants.
La brochure s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne menée contre le Parti belge d’extrême droite «Vloams Blok», et ce, à différents niveaux. Au niveau politique d'abord, par «l’Engagement» (Commitment Act) à s'opposer aux partis d’extrême droite, signé par 320 associations. Deuxièmement, sur le terrain, par un outil de travail, sous la forme d'un manuel présentant aux organisations les matériels leur permettant de contrer efficacement les idées d’extrême droite. Troisièmement, par la distribution d'un journal, juste avant les élections, proposant aux lecteurs un test choc «Le Vloams Block et vous» pour les convaincre en dix questions de ne pas voter pour ce parti politique. Enfin, l’association a réalisé plusieurs brochures pour les médias, les agences de communication et les écoles. Grâce à la campagne, le Vloams Block n’a pas obtenu la majorité des suffrages. Les associations envisagent de mener une action multiciblée analogue pour les prochaines élections municipales.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

Extrême droite, non merci! Pour que vive Bruxelles
Denis Grégoire
C/o 82 rue du Vivier
B - 1050 Bruxelles
Tél : +32.2.640.52.62
Fax : +32.2.640.42.12


Exemple 2 Liechtenstein, Aktion Miteinander 

En 1997, un groupe de nationaux et d’étrangers a créé l’association Miteinander pour promouvoir les droits des étrangers dans l’accès à la naturalisation et à la nationalité multiple. L’association fait pression pour simplifier la naturalisation après quinze ans de résidence dans le pays– au lieu de trente, selon la proposition de loi de 1997 – pour les étrangers établis de longue date et après cinq ans pour les personnes apatrides. L’association a également œuvré en faveur de la nationalité multiple pour les étrangers, ainsi que pour les conjoints étrangers de citoyens du Liechtenstein en cas de naturalisation. Jusqu’à présent, seuls les nationaux ont droit à la multiple nationalité; les étrangers sont tenus de renoncer à leur nationalité pour obtenir la naturalisation. Il y a lieu de rappeler ici qu'au Liechtenstein, les étrangers représentent 30 % de la population et viennent principalement des pays voisins.
Pour atteindre ces objectifs, Aktion Miteinander a travaillé avec les deux quotidiens du pays, le Liechtensteiner Volksblatt et le Liechtensteiner Vaterland en publiant périodiquement des récits et portraits d’étrangers vivant dans le pays. En 1999, par exemple, la presse a publié plus d’une cinquantaine de papiers, un article par semaine en moyenne. Ainsi furent mis en lumière le rôle des migrants locaux et leur place dans une société multiculturelle. En 1997, Aktion Miteinander a également édité une brochure, dans laquelle diverses personnalités se sont exprimées sur l’identité (nationale).
En août 1999, à l’occasion du 300e anniversaire du Bas-Liechtenstein, Aktion Miteinander a participé au programme des festivités et présenté Le Petit Prince, avec l’actrice suisse Yvonne Sury, les musiciens «Compagnia segli Scalzi» d’Italie du Sud et une exposition de peinture sur le thème «Amitié, voisinage» réalisée par des écoles du Liechtenstein.
De 1997 à 1999, Aktion Miteinander a été parrainée par S.A.R. le prince Hans Adam II du Liechtenstein, et sa mission s’est achevée, comme prévu, en décembre 1999.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

Veronica Marxer
Malarsch 4
FL-9494 Schaan
Tél: +423.233.12.46


Exemple 3 “L’ex-République yougoslave de Macédoine”, Magazine Mak Tin  

L’Union des Ecoles Secondaires de Macédoine (USM) a lancé, en 1998, le premier et l'unique mensuel destiné aux jeunes du pays. Les principaux objectifs de ce magazine sont d’améliorer la communication parmi les jeunes, de promouvoir un esprit de tolérance et de consolider les liens entre les différentes nationalités, plus spécifiquement entre Macédoniens et Albanais par des activités communes.
Mak Tin est une réussite. Grâce à l'originalité de la présentation et à la qualité du contenu, le magazine touche 150 000 lecteurs. Mak Tin traite de problèmes intéressant les adolescents, dont la tolérance, la xénophobie, le racisme et les relations entre les différentes nationalités. Les rédacteurs reçoivent régulièrement des lettres d’Albanais et de Macédoniens.
Fondée en 1991, l’USM représente tous les établissements d’enseignement secondaire du pays et œuvre à la promotion de la démocratie à l’école, de la tolérance et de la compréhension multiculturelle. 93 000 élèves du secondaire participent activement à des projets de l’USM, tels que Mak Tin, «Démocratie à l’école», «Stop Sida» ou «La Drogue, non merci!» Organisation non politique, elle fonde son action sur les principes d’égalité et de coopération, pour faire progresser les droits de l’homme et la tolérance dans les Balkans.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

USM
Str. Jablanica n.24 B
91000 Skopje
“L’ex-République yougoslave de Macédoine”
E-mail: maktin@maktin.com.mk


Exemple 4 Pays-Bas, Migrants & the Media and STOA 

Il existe principalement deux organisations de défense et de soutien des minorités dans les médias néerlandais: «Migrants et médias» (Migranten & Média Groep) et la «Fondation pour les minorités dans les médias audiovisuels» (STOA).
Le Groupe de travail «Migrants et médias» (M&M) a été mis en place, en 1984, en tant que section de l’Union nationale des journalistes (NVJ) pour encourager une meilleure couverture des minorités, et faire pression pour une intégration de qualité des minorités ethniques dans les médias. A cet effet, M&M négocie des projets de longue durée avec des organisations de médias pour donner une formation complète aux journalistes issus des minorités et organiser des campagnes d’information pour les élèves du secondaire appartenant à des minorités ethniques, afin de leur donner un meilleur aperçu des filières du journalisme.
Parmi un large éventail d’activités, on notera le succès des réunions de journalistes dans des cafés, réunions au cours desquelles sont débattus des sujets sociopolitiques d’une brûlante actualité concernant les sociétés multiculturelles. Certaines questions méritent une attention spéciale, par exemple les débats organisés par des journalistes sur l’islam pour une meilleure compréhension des musulmans.
Parallèlement à ses activités de recherche, M&M a publié diverses brochures, notamment le Manuel à l'intention intention des Unions européennes de journalistes pour lutter contre le racisme dans les médias, Savoir faire la part des choses: les erreurs à éviter qui recommande les attitudes à adopter face au racisme et le Guide des experts qui contient une liste de plus de 200 experts issus de l'immigration, vivant aux Pays-Bas, spécialistes de nombreuses questions autres que celles intéressant spécifiquement les minorités.
STOA (Stichting Omroep Allochtonen), fondé en 1986 par les principales organisations nationales de migrants, a pour objectif d’encourager la participation des minorités ethniques dans les principaux médias audiovisuels. Ce groupe de pression a mis au point des projets novateurs en faveur d'un pluralisme multiculturel dans les médias, lesquels ont conduit à l’élaboration de politiques générales recommandant l’égalité des chances pour les minorités.
STOA travaille en étroite coopération avec les organismes néerlandais de radiodiffusion et télévision du secteur public et privé et organise une joint venture avec le Centre national de formation aux médias. STOA organise des stages destinés aux concepteurs de programmes, qui comprennent des ateliers de gestion des ressources humaines interculturelles, ainsi qu'une présentation des minorités. STOA publie également un magazine trimestriel pour tous les diffuseurs néerlandais. Le groupe coordonne le réseau «Plus de couleur dans les médias» qui rassemble plusieurs organisations européennes œuvrant à la promotion des minorités dans les médias, et encourage le développement de projets et l’échange de compétences dans ce domaine.

Pour de plus amples renseignements, contacter:

Migranten en Media Groep – NVJ
Postbus 75997,
NL - 1070 AZ Amsterdam
Tél: +31.20.676.67.71
Fax: +31.20.662.49.01
E-mail: menm@nvj.nl


STOA
Postbus 1234
NL - 3500 BE Utrecht
Tél: +31.30.230.22.40
Fax: +31.30.230.29.75
E-mail: stoa@stoa.nl
Site web: www.stoa.nl


Autres exemples pertinents: 

· Belgique, AGJPB, recommandations pour l’information concernant les minorités et un répertoire de sources d’informations avec une liste de spécialistes de communautés minoritaires
· France, SNJ-CGT, manifestations: «Banlieues et immigration» et «Les médias, la police et les minorités»
· Irlande, section irlandaise du NUJ, Réseau de réfugiés et demandeurs d’asile pour aider les journalistes immigrants à s’établir professionnellement en Irlande
· Royaume-Uni, NUJ, site directeur du NUJ sur le reportage sous l’angle de la lutte contre le racisme, Black Members Councils et la brochure Link up présentant des exemples européens de groupes de travail de médias œuvrant contre le racisme et la xénophobie