North-South Centre - European Centre for Global Interdependence and Solidarity

PRIX CONSCIENCE DU MONDE

Améliorer l’éducation à la citoyenneté mondiale, récompenser l’excellence
par le biais du partenariat, de la mise en réseau et de la coordination

Un projet en partenariat avec

Prix Conscience du Monde

LE PRIX CONSCIENCE DU MONDE
DE L’ÉDUCATION À LA CITOYENNETÉ MONDIALE

Un projet en partenariat avec Irish Aid
et le Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe

FORMULAIRE DE CANDIDATURE

1. Nom du projet :

flash, Forum pour L’Action Sociale et Humanitaire

2. Description sommaire du projet :

Le flash est un évènement organisé entièrement par des jeunes, pour des jeunes. Durant plusieurs jours, des milliers de jeunes se mettent dans la peau d’un jeune qui désire s’engager dans un projet citoyen et, à travers un jeu de rôle, suivent les étapes pour y arriver...
Cette « invitation à l’engagement citoyen » a trois objectifs :

    - enclencher donc le débat entre citoyens de tous les horizons,
    - susciter un déclic vers un engagement
    - orienter ceux qui désirent agir mais ne savent pas comment faire…

Cet évènement éducatif a pour public cible les élèves de fin de secondaire et les universitaires. Ceux-ci s’y rendent dans le cadre de leurs cours, accompagnés de leurs enseignants. Avant leur venue, lors de visites de classes faites par des jeunes bénévoles, chaque jeune choisit un thème qui le touche : environnement, droits de l’homme, entraide, santé, sport et culture.
Telles des journées de « découverte citoyenne », le flash a pour objectif de sensibiliser et informer sur les possibilités d’engagement citoyen en Belgique et à l’étranger. Différentes thématiques portant sur le développement durable, les objectifs du millénaire… sont abordées au sein d’ateliers se succédant au fil du jeu de rôle.
Ce parcours est ponctué d’étapes qui amènent le jeune à se poser des questions, à réfléchir, à échanger avec d’autres jeunes et à orienter son projet vers un domaine précis.

    La première étape, du jeu de rôle, sensibilise à la problématique choisie. L’objectif est de prendre conscience et d’« ouvrir les yeux » sur le monde. Ateliers de sensibilisation, expositions photos et autres activités y contribuent.
    Dans une deuxième étape, cette prise de conscience amène le jeune à se poser des questions, à réfléchir, à débattre sur ces problématiques avec des professionnels et des jeunes engagés à travers des conférences, débats, témoignages, pièces de théâtre-action…
    Enfin, ces étapes débouchent sur la rencontre des acteurs du monde associatif. Le jeune concrétise son envie d’agir en choisissant un projet citoyen.

A la sortie, chaque jeune dépose un message à l’attention des décideurs pour le monde de demain et reçoit des gestes à réaliser au quotidien, un passeport valorisant ses expériences, ainsi que la liste des projets dans lesquels il peut s’engager.

3. Décrivez la dimension Nord-Sud du Projet ?:

La dimension Nord-Sud est abordée de manière transversale au sein du flash. Aucune thématique n’est propre à cette dimension car elle se retrouve dans tous les parcours, au sein de toutes les étapes.

Partons d’un exemple concret du parcours réalisé par tout jeune au sein du flash :

Benoit, jeune de 17 ans en fin de scolarité, est interpellé par l’actualité, il entend parler de famines, du réchauffement climatique… et se sent impuissant. Lors d’un de ses cours, son professeur lui dit que des jeunes vont venir leur rendre visite et que par la suite ils se rendront quelques heures à un événement, intitulé flash.

Durant une heure, des jeunes flasheurs1, bénévoles engagés, viennent en classe. Ils abordent le bénévolat, la citoyenneté active, le développement durable, la mondialisation… A la fin de l’heure de cours, après de nombreuses interrogations relevées par les élèves, les flasheurs leur proposent de passer à l’action en venant au flash. Ils y trouveront une action concrète à réaliser en Belgique ou à l’étranger dans le domaine de leur choix (environnement, santé, droits de l’homme, entraide, sport et culture). Ainsi ils pourront devenir des acteurs de changement, citoyens actifs du monde !

Benoit choisit Manu. Manu a 21 ans et est passionné par l’environnement. A plusieurs reprises il a entendu parler du protocole de Kyoto. Il trouve ces débats très intéressants mais ne veut pas rester inactif, il désire lui aussi s’impliquer mais ne sait pas par où commencer…

Arrivé au flash, Benoit est pris en charge par des flasheurs. Une projection sur le rôle de chaque être vivant est projetée. Celle-ci éveille son rôle de consom’acteur, c’est à lui de changer les choses. A la fin de la projection, chacun reçoit un t-shirt et un guide propre à son thème. En parallèle, les flasheurs amènent les professeurs au sein d’un espace pédagogique pour présenter des méthodes innovantes à utiliser en matière d’éducation à la citoyenneté active avec leurs élèves.

Au sein de la première partie, Benoit rencontre d’autres jeunes issus d’autres écoles de milieux sociaux différents, avec eux il est mis en situation. Il calcule son empreinte écologique et reconstitue une série d’actes quotidiens qu’il réalise à la maison, il se rend compte des méfaits de ses habitudes. Retrouvant ses copains de classe, il commence à échanger sur son expérience, les autres ont été dans un centre pour réfugiés, ont dus sauver des vies dans un hôpital de brousse, etc. Tous interpellés, ceux-ci rentrent dans un espace présentant une exposition photo sur le développement durable, les objectifs du millénaire… Chacun a un rôle à jouer, même au niveau local mais comment passer à l’action ?

Après avoir été sensibilisé et en avoir parlé avec ses amis, Benoit rentre dans l’espace de réflexion. Dans un premier temps, il parle de son ressenti avec des professionnels sous forme de débats interactifs ou de pièces de théâtre action, qui engendrent le débat. Ces personnes en ont fait leur quotidien, chaque jour, ils agissent pour un monde meilleur. En tant que jeune, que puis-je faire ? Après en avoir discuté avec ces professionnels, Benoit rencontre au sein d’une espace intimiste, un jeune qui s’est engagé. En parallèle de ses études, ce jeune est bénévole au sein d’une école de devoir pour primo-arrivants. Ces personnes ne savent ni parler, écrire français. Grâce à ce projet, ce jeune sent qu’il a un rôle important dans la société et que, grâce à lui, ces gens s’intègrent plus facilement en apprenant et en partageant leur vécu… Plus tard, il voudrait continuer à agir pour ces personnes.

Dernière étape, Benoit est interpellé dans tous les sens. Grâce au t-shirt qu’il a sur lui, les associations l’interpellent et lui proposent des projets à faire en Belgique ou à l’étranger. Le choix est varié et les rencontres enrichissantes. Benoit laisse ses coordonnées à certaines d’entre elles mais difficile de s’engager directement.

A sa sortie, Benoit laisse un dernier message d’espoir à l’attention des décideurs pour le monde de demain et reçoit des gestes à réaliser au quotidien, un passeport valorisant ses expériences, ainsi que la liste des projets dans lesquels il peut s’engager.

4. organisations partenaires :

    a) Partenaire principal

Nom de l’organisation :

Type d'organisation : établissement scolaire q ONG q gouvernementale q jeunesse q

Contacts :

    b) Partenaire 2

Nom de l’organisation :

Type d'organisation : établissement scolaire q ONG q gouvernementale q jeunesse q

Contacts :

    c) Partenaire 3

Nom de l’organisation :

Type d'organisation : établissement scolaire q ONG q gouvernementale q jeunesse q

Contacts :

5. Veuillez indiquer les elements suivants du projet :
(N’hésitez pas à utiliser des documents existants)

a) Buts, objectifs, résultats et durée du projet

b) Participation du groupe cible dans l’élaboration du projet et la mise en oeuvre

Prise en charge de l’ensemble des activités. Pour atteindre nos objectifs en terme d’impact, il s’agit d’un élément fondamental faisant partie intégrante du concept

c) Stratégies de diffusion et d’adaptation dans le système d’enseignement (formel ou non-formel)

    - présence au salon de l’éducation
    - diffusion par les réseaux d’enseignants et sur les sites de références
    - bouche à oreille
    - courriers personnalisés
    - visites d’écoles

d) Procédures d'évaluation (interne et/ou externe)

- Au sein de l’équipe organisatrice
- Au sein des associations participantes
- Au sein des professeurs
- Au sein des jeunes, grâce au sondage Ipsos

e) Budget (sources de financement, revenus/dépenses)

45% privé
45% public
10% fonds propres

6. Décrivez dans quelle mesure la mise en reseau, le partenariat ou la coordination renforcent l’efficacite du projet

Diminution du cout,
Augmentation de la visibilité et de la qualité

7. Quel est le principal aspect educatif du projet qui pourrait etre utilise dans d'autres pays ?

Le concept de journée de découverte citoyenne pour tous les jeunes en fin de scolarité.

8. Veuillez enumerer la documentation afferente au projet (Merci de n'envoyer qu'un seul document supplementaire - d'autres documents pourront eventuellement vous etre demandes par la suite).


1 Jeunes bénévoles engagés