Retour

D’après l’enquête annuelle du Conseil de l’Europe, la population carcérale en Europe est en baisse mais aucun progrès n’a été accompli pour remédier au problème de la surpopulation

Conseil de l'Europe Strasbourg 14 mars 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
© Shutterstock

© Shutterstock

Le nombre de personnes détenues dans les prisons européennes a enregistré une baisse de 6,8% entre 2014 et 2015, bien que le problème de la surpopulation continue de se poser dans 15 pays, selon la dernière édition des Statistiques pénales annuelles du Conseil de l’Europe (SPACE), publiée aujourd’hui (SPACE I : rapport et résumé – SPACE II : rapport).

En 2015, 1 404 398 personnes étaient incarcérées dans des établissements pénitentiaires dans toute l’Europe, soit 102 880 détenus de moins que l’année précédente(1). Le taux d’incarcération (taux de population carcérale), qui sert souvent d’indicateur du niveau de répression des politiques de lutte contre la criminalité, a également diminué de 7%, passant de 124 à 115,7 détenus pour 100 000 habitants (2).

D’après Thorbjørn Jagland, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe : « La diminution du nombre d’incarcérations en Europe est une évolution positive. Un recours accru à des sanctions alternatives n’entraîne pas nécessairement une augmentation du taux de criminalité mais peut aider à la réinsertion des délinquants et à la résolution du problème de la surpopulation carcérale. »

(1) En tenant précisément compte des mêmes pays.

(2) Les valeurs médianes sont utilisées car elles sont moins affectées que la moyenne par les valeurs extrêmes et sont donc plus fiables et plus représentatives.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter