Retour

21 mai - Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Strasbourg 20 May 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
21 mai - Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Le 21 mai, la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement[1] rappelle la richesse culturelle du monde et le rôle essentiel du dialogue interculturel pour parvenir à la paix et au développement durable.

En 2008, les États membres du Conseil de l'Europe ont adopté un Livre blanc sur le dialogue interculturel "Vivre ensemble dans l’égale dignité" qui affirme que notre avenir commun dépend de notre capacité à protéger et développer les droits de l’homme, tels qu’entérinés dans la Convention européenne des Droits de l’Homme, la démocratie et la primauté du droit et à promouvoir la compréhension mutuelle.[2]

Des principaux défis d'aujourd'hui est la diversité culturelle comme vecteur de cohésion sociétale. Grâce à la mondialisation, nous vivons dans une société davantage hétérogène, où les gens pratiquent des religions, parlent des langues, mènent des modes de vie, suivent des traditions et des croyances différentes, ce qui entraîne parfois des tensions et des conflits sociaux.[3] Il est urgent et nécessaire de combler le fossé entre les cultures pour assurer la paix, la stabilité et le développement.

Le respect de nos différences culturelles est profondément ancré dans la notion de droits de l'homme, telle qu'elle s'exprime dans la liberté d'opinion et d'expression, la liberté de pensée, de conscience et de religion et la liberté de participer à la vie culturelle de son choix. Le dialogue interculturel vise à garantir que les minorités, y compris les Roms et les Gens du voyage, participent pleinement à la vie sociale, culturelle et politique et à permettre à toute personne vivant dans nos sociétés culturellement diverses de jouir de ses droits de l'homme et de ses libertés fondamentales.

Le Conseil de l'Europe défend et valorise la diversité culturelle par le biais de ses instruments juridiques, tels que la Convention européenne des droits de l'homme, la Convention culturelle européenne, la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires et la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales. La culture et l'histoire des Roms et des Gens du voyage sont promues par le plan d'action stratégique du Conseil pour l'inclusion des Roms et des Gens du voyage (2020-2025). Le succès dépend de la participation et du soutien continus des autorités publiques à tous les niveaux, ainsi que de la société civile et des autres parties prenantes. À cette fin, le Conseil de l'Europe a créé l'Institut européen des arts et de la culture roms (ERIAC) à Berlin, en coopération avec les Fondations Open Society (OSF) et l'Alliance pour l'ERIAC.

"L'ERIAC incarne le succès de la reconnaissance du leadership des Roms et des arts et de la culture roms. La création de l'ERIAC est une réussite à la hauteur des efforts sans relâche et organisés du mouvement culturel rom transnational et de ses alliés et sympathisants non-roms qui comprennent que l'inclusion sociale est impossible sans inclusion culturelle et qui savent que la sécurité et le bien-être de la plus grande minorité sont une condition préalable à la stabilité et à la prospérité de l'Europe. Au travers de la préservation du patrimoine culturel rom, l'Institut préserve la diversité culturelle et encourage l'inclusion des minorités. L'Institut est une étape historique vers la réalisation des droits culturels des Roms en Europe, car il fournit une infrastructure pour la production culturelle, l'auto-représentation et l'autodétermination des Roms, et il offre un accès au patrimoine culturel de la minorité rom. Dans le cadre de notre travail, nous constatons fréquemment que les arts et la culture des Roms sont un moyen de communication qui fonctionne plus efficacement que la politique, avec une immense capacité à transformer les idées préconçues. Grâce à la pédagogie et à la catharsis de l'art, les artistes, musiciens et interprètes roms communiquent efficacement la pédagogie de notre contribution commune, de notre humanité et de notre réalité diverse, multiculturelle et enchevêtrée", a déclaré Timea Junghaus, directeur exécutif d'ERIAC.

La Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement est l'occasion de promouvoir la diversité en tant qu'agent d'inclusion et de changement positif. Elle offre l'occasion de célébrer toutes les formes de diversité et d'expression culturelles et de réfléchir à la façon dont elles contribuent au dialogue et au développement.

 

 

 

[1] En 2002, l'Assemblée générale des Nations Unies a déclaré le 21 mai Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, suite à l'adoption par l'UNESCO de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle de 2001, reconnaissant la nécessité de "renforcer le potentiel de la culture comme moyen de parvenir à la prospérité, au développement durable et à la coexistence pacifique dans le monde".

[2] Council of Europe White Paper on Intercultural Dialogue, May 2008

[3] Démocratie et droits de l'homme dans les sociétés multiculturelles, UNESCO, 2007.

 


Suivez-nous Suivez-nous