Retour

Mettre fin à la violence à l’égard des femmes

Déclaration du Ministre des affaires étrangères de la Belgique et Président du Comité des Ministres, Didier Reynders, et du Secrétaire Général, Thorbjørn Jagland
Secrétaire Général Strasbourg 24 novembre 2014
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Didier Reynders et Thorbjørn Jagland

Didier Reynders et Thorbjørn Jagland

Faire d’une vision une réalité : la Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe – réponse aux femmes victimes de violence à travers le monde

A l'occasion de la journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, le Conseil de l’Europe se rappelle des centaines et des milliers de femmes qui souffrent de violences indescriptibles, de la part de leurs partenaires, de leur famille et d’inconnus. Nous nous rappelons des femmes qui vivent dans la peur et ne se sentent pas à l’abri, qu’elles soient à l’intérieur des murs de leur foyer, sur leur lieu de travail, à l’école, en zone de conflit ou en marchant simplement dans la rue.

La Convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe se rappelle d’elles et leur rend hommage. Juridiquement contraignant et entrée en vigueur depuis le 1er août, la Convention d’Istanbul a été reconnue comme étant le traité le plus visionnaire dans sa manière de faire front à cette grave violation des droits de la personne humaine, un parfait exemple de cadre juridique complet. Aux femmes souffrant de violences, elle redonne espoir. A nous tous, elle donne une vision et des outils pour faire face à ce fléau.

Avec la Présidence belge du Comité des Ministres, le Conseil de l’Europe s’engage à veiller à ce que cette Convention soit pleinement mise en œuvre – dans le cadre de son mécanisme de suivi, qui commencera à opérer dans un an environ, tous ceux qui auront un rôle à jouer dans la lutte contre la violence à l’égard des femmes auront des comptes à rendre. Le monde a besoin de « politiques percutantes » comme la Convention d’Istanbul. Son entrée en vigueur marque un tournant permettant de s’assurer que les femmes vivent une vie à l’abri de la peur et à l’abri de la violence.

Voir aussi :
Le Conseil de l'Europe et Amnesty International publient un guide contre les mutilations génitales féminines
25 novembre - Journée contre la violence domestique