Retour

Hongrie : la minorité rom a besoin d’une aide « d’urgence » en matière d’éducation, de logement et de soins de santé

Comité consultatif de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales Strasbourg 12 octobre 2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Hongrie : la minorité rom a besoin d’une aide « d’urgence » en matière d’éducation, de logement et de soins de santé

Dans son dernier avis sur la Hongrie, le Comité consultatif de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales du Conseil de l’Europe a estimé que les personnes appartenant à la minorité rom sont confrontées à des difficultés structurelles dans tous les domaines de la vie publique, notamment l’éducation, l’emploi et l’accès au logement et aux soins de santé (voir les commentaires du Gouvernement de Hongrie, en anglais seulement).

Des mesures doivent être prises « d’urgence » pour lutter contre l’abandon prématuré de la scolarité et promouvoir un enseignement inclusif et de qualité des Roms, y compris dans les zones marginalisées, indique cet avis. Il est indispensable d’élaborer un programme de recrutement et de formation des enseignants « global et efficace » pour les zones défavorisées. L’avis – publié avec les commentaires du gouvernement hongrois – demande par ailleurs de mettre en œuvre un « cadre d’action national global » sur le logement pour les Roms et de « développer sensiblement » le logement social et subventionné. S’agissant des soins de santé, l’avis propose d’adopter un « plan d’action complet » afin de remédier aux pénuries des services de santé, en s’intéressant en particulier aux zones défavorisées habitées par les Roms, et de sensibiliser les professionnels de la santé et les patients à la législation anti-discrimination.

Pour ce qui concerne les autres minorités nationales, le Comité consultatif se félicite d’une évaluation globale positive du système parlementaire de représentation des minorités nationales. L’avis constate par exemple que les questions liées aux minorités sont de moins en moins perçues comme une source de division politique au sein du parlement. L’avis se félicite également de l’augmentation continue du financement des activités culturelles liées aux minorités sur les cinq dernières années et propose que les autorités hongroises « associent davantage les représentants des minorités à la planification et à l’allocation de ces financements ».


Communiqué de presse
Hongrie : la minorité rom a besoin d’une aide « d’urgence » en matière d’éducation, de logement et de soins de santé, selon les constats du nouvel avis sur les minorités


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter