Retour

La Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe s’adresse à la Commission de Venise

Secrétaire Générale Strasbourg 11 octobre 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Johannes Hahn, Commissaire européen, Marija Pejčinović Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe et Gianni Buquicchio, Président de la Commission de Venise

Johannes Hahn, Commissaire européen, Marija Pejčinović Burić, Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe et Gianni Buquicchio, Président de la Commission de Venise

Dans son allocution devant l’organe consultatif du Conseil de l’Europe en matière constitutionnelle, également connu sous le nom de Commission de Venise, la Secrétaire Générale Marija Pejčinović Burić a salué ses travaux comme constituant « un important pilier de l’architecture juridique européenne ».

S’adressant à ses 62 membres et aux autres participants à l’une des quatre sessions plénières annuelles, elle a souligné le « rôle essentiel » de la Commission de Venise pour faire respecter l’État de droit en adoptant des avis qui font autorité.

La Secrétaire Générale a également appelé tous les pays qui ne l’ont pas encore fait à ratifier la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, ou Convention d’Istanbul. En effet, l’un des avis inscrits à l’ordre du jour d’aujourd’hui concernait les implications constitutionnelles de sa ratification par l’Arménie.

« Dans les pays qui ont ratifié et mis en œuvre la Convention, les craintes sur son impact se sont révélées infondées ; en revanche, les victimes réelles et potentielles – pour l’essentiel des femmes – sont mieux prises en charge et mieux protégées » a-t-elle déclaré à la Commission de Venise.


Agenda Agenda
Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter