Retour

Le GRECO déclare publiquement que le Bélarus n’est pas en conformité avec les normes anticorruption

Groupe d’États contre la corruption (GRECO) Strasbourg 19 mars 2019
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le GRECO déclare publiquement que le Bélarus n’est pas en conformité avec les normes anticorruption

Aujourd’hui, fait sans précédent, le Groupe d’États du Conseil de l’Europe contre la corruption a déclaré publiquement que le Bélarus n’est pas en conformité avec les normes anticorruption du GRECO.

Depuis 2012, lorsque le GRECO avait adressé 24 recommandations au Belarus et invité les autorités à autoriser la publication du Rapport d’évaluation, vingt recommandations sont toujours en suspens ; et le GRECO a conclu à de nombreuses reprises que le niveau de conformité avec ses recommandations était très faible et « globalement insatisfaisant ». Le Bélarus n’a jamais autorisé la publication d’aucun des rapports d’évaluation ou de conformité.

« La non-conformité persistante avec les règles et la pratique du GRECO augure bien mal de l’engagement des autorités du Belarus à prévenir et combattre la corruption, et globalement de la coopération avec le GRECO » a déclaré Marin Mrčela, le Président du GRECO. « En conséquence, ce qui ne s’était jusqu’ici jamais vu, le GRECO a fait une Déclaration concernant l’un de ses membres selon laquelle ce dernier n’est pas en conformité avec les normes du Conseil de l’Europe ».

Le GRECO se dit profondément préoccupé par la non-conformité persistante des autorités du Bélarus avec les recommandations du GRECO. Marin Mrčela a souligné que « ces recommandations, outre qu’elles constituent des éléments essentiels pour lutter efficacement contre la corruption, représentent les principes fondamentaux du GRECO et du Conseil de l’Europe tout entier ».


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter