Retour

L’organe anticorruption incite le Portugal à accélérer les réformes pour prévenir la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs

Groupe d’États contre la corruption (GRECO) Strasbourg 6 mars 2018
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L’organe anticorruption incite le Portugal à accélérer les réformes pour prévenir la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs

Dans un rapport publié aujourd’hui, le Groupe d’États contre la corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe  incite le Portugal à intensifier ses efforts pour améliorer son cadre juridique de prévention de la corruption des parlementaires, des juges et des procureurs.

Ce rapport, qui évalue la conformité du Portugal avec les recommandations émises par le GRECO dans un rapport d’évaluation adopté en 2015, conclut que le Portugal n’a mis en œuvre de manière satisfaisante qu’une seule des quinze recommandations. Trois ont été partiellement mises en œuvre et onze n’ont pas encore été mises en œuvre. La situation a été qualifiée par le GRECO de « globalement insatisfaisante ».

Le GRECO se félicite que le Portugal ait lancé une réforme ambitieuse visant à consolider l’intégrité, à renforcer la prise de responsabilité et à accroître la transparence pour une large gamme de personnes détentrices de fonctions publiques, notamment les parlementaires.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter