Retour

Incrimination de la traite des êtres humains à la suite de l’esclavage domestique subi à Paris par une fille de 14 ans

Siliadin c. France  | 2005

Incrimination de la traite des êtres humains à la suite de l’esclavage domestique subi à Paris par une fille de 14 ans

J’étais traitée comme une esclave … Je savais que ce n’était pas juste, parce que j’ai eu une famille avant, j’ai vu comment on traite un être humain. 

Henriette Akofa Siliadin, tel que cité par Human Rights Europe - © Photo Council of Europe

 

Historique de l’affaire

Togolaise d’origine, Henriette Akofa Siliadin était arrivée en France à l’âge de 14 ans. Malgré la situation de vulnérabilité et de dépendance dans laquelle elle se trouvait, ses accompagnateurs lui avaient confisqué son passeport et l’avaient employée pendant plus de quatre ans comme domestique non rémunérée, la faisant travailler toute la journée sept jours sur sept. Après l’intervention des autorités, la requérante avait dû être hospitalisée pendant six mois pour se rétablir.     

Lors des procédures judiciaires engagées par la suite, Mme Siliadin avait obtenu des rappels de salaire. Toutefois, les responsables de cette situation n’ont jamais été reconnus coupables d’une infraction pénale par les juridictions françaises.

Arrêt de la Cour européenne

La Cour a relevé que l’esclavage et la servitude domestiques n’étaient pas en tant que tels réprimés par la législation française applicable à l’époque des faits. En conséquence, elle a conclu que la législation en question n’avait pas suffisamment protégé Mme Siliadin ni réprimé les actes de ses ravisseurs, au mépris de ses droits fondamentaux.

Suites

à la suite de cette affaire, la servitude, le travail forcé et l’esclavage ont été érigés en infraction en droit français. L’arrêt de la Cour européenne a entraîné d’autres modifications de la législation visant à garantir une protection suffisante aux personnes victimes de situations analogues. La traite des êtres humains est incriminée en France depuis 2007.

En 2008, la France a ratifié la Convention du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.


Exemples similaires

Justice pour un adolescent de seize ans handicapé mental ayant subi une agression sexuelle.

Madame Y., handicapée mentale, a subi une agression sexuelle la nuit qui a suivi son seizième anniversaire. Le père de Y. a tenté de déclencher des poursuites contre l’agresseur, mais le droit néerlandais prévoyait que seule la victime pouvait engager des poursuites. En raison de son état, Y. était incapable de le faire, si bien que son agresseur n’a pas été poursuivi. La Cour européenne a jugé...

Read more

Manquement à l’obligation d’enquêter sur des allégations de brutalités contre un homme qui tentait d’aider la police.

Cvetan Trajkoski a tenté de signaler une situation dangereuse à la police. Il aurait alors été frappé par un groupe de fonctionnaires – visiblement parce qu’il avait garé sa voiture à un mauvais endroit. La Cour européenne a estimé que les autorités avaient manqué à leur obligation d’enquêter comme il convient sur l’agression alléguée. Cette affaire et d’autres ont conduit à des réformes pour...

Read more

Des tirs massifs sur des cueilleurs de fraises conduit au lancement de réformes

Des centaines de migrants ont été contraints de travailler pendant des mois sans être payés. Quand ils ont exigé leur salaire, des gardes armés ont tiré sur eux, blessant grièvement 30 personnes. Les gardes et les employeurs ont été simplement condamnés à une amende. La Cour européenne des droits de l’homme a jugé que dans cette affaire, les autorités avaient manqué à leur obligation de...

Read more

Mort d’une victime présumée de la traite des êtres humains

Alors qu’elle était âgée de 20 ans, Oxana Rantseva aurait été victime de la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle, organisée entre la Russie et Chypre. Deux semaines après son arrivée à Chypre, elle avait été retrouvée morte sous le balcon d’un appartement dont elle avait tenté de s’enfuir. La Cour européenne a jugé que les autorités avaient manqué à leur devoir de...

Read more

Justice pour les enfants victimes de mauvais traitements

Quatre enfants avaient été exposés à une négligence extrême et à des abus affectifs au sein de leur famille. La Cour européenne a relevé que cette forme de mauvais traitements avait été portée à la connaissance des pouvoirs locaux et que ceux-ci auraient pu prendre des mesures pour en protéger les enfants, mais qu’ils s’en étaient abstenus pendant quatre ans et demi. La Cour a accordé aux...

Read more

Justice rendue à un homme condamné à payer une énorme amende pour avoir publié des critiques au sujet d’une personnalité politique

Zoran Lepojić a écrit un article affirmant qu’un maire avait gaspillé les deniers publics. Le maire a porté plainte pour diffamation et a eu gain de cause. M. Lepojić a été condamné à une amende s’élevant à huit mois de salaire mensuel moyen. La Cour européenne a estimé que la condamnation était excessive, ce qui avait violé le droit de M. Lepojić à la liberté d’expression. La Cour suprême de...

Read more

Réforme de la pratique pour combattre la traite des êtres humains

Quand L.E. avait 22 ans, elle a été incitée à se rendre en Grèce avec un trafiquant. A leur arrivée, celui-ci lui a pris son passeport et il l’a contrainte à se prostituer. La Cour européenne a établi que les autorités avaient été alertées de la situation, mais que leur réaction avait souffert de graves lacunes et de retards significatifs. Depuis, des réformes de grande ampleur ont été adoptées...

Read more

Manquement à l’obligation d’enquêter sur des violences policières alléguées

Après qu’une dispute eut éclaté dans un bar à Štip, toutes les personnes présentes furent emmenées en garde à vue. Selon ses dires, Pejrusan Jasar fut violemment frappé par un fonctionnaire de police dès qu’il se trouva dans une cellule du commissariat. Il déposa une plainte pénale, mais le procureur ne prit aucune mesure pour mener des investigations. La Cour européenne jugea que cela avait...

Read more

Nouvelle règlementation pénitentiaire après qu’un homme a été soumis à des conditions d’emprisonnement inhumaines

Après avoir commis une infraction administrative, Arnis Kadiķis a été placé en détention avec quatre autres détenus dans une cellule mesurant seulement 6 m², dépourvue de fenêtre et de lit, sans qu’il puisse en sortir pendant quinze jours. La Cour européenne a estimé que ces conditions constituaient un traitement dégradant. À la suite de cette affaire, des réformes importantes ont été adoptées...

Read more

Réformes visant à faire cesser les violences policières contre les détenus suite à la torture d’un homme placé en garde à vue

Olsi Kaçiu a été torturé par la police et contraint à faire une déposition qui a été utilisée par la suite pour le condamner. La Cour européenne a conclu que la torture et le procès inéquitable de M. Kaçiu avaient violé ses droits fondamentaux. En conséquence de cette affaire, parmi d’autres, un ensemble de réformes ont été adoptées afin d’éviter que des mauvais traitements soient infligés à...

Read more

Renforcement des mesures de protection contre la violence suite à une affaire concernant neuf hommes frappés par la police

Neuf hommes originaires de la partie nord de Chypre se sont rendus dans la partie sud pour travailler. Ils ont été arrêtés par la police chypriote, frappés et expulsés du pays. La Cour européenne des droits de l’homme a conclu qu’ils avaient été soumis à des traitements inhumains. Cette décision s’est ajoutée à une affaire qui avait eu lieu plus tôt, et a mené à des réformes visant à protéger...

Read more

Réformes visant à corriger le défaut d’enquêter sur des allégations de mauvais traitements infligés par la police

Ágoston Kmetty était vendeur sur un marché ; il s’est plaint d’avoir été battu pendant trois heures par des policiers lorsqu’il était au poste. Toutefois, aucune charge n’a été retenue à leur encontre. La Cour européenne a constaté que le procureur n’avait pas enquêté convenablement sur l’incident, et avait même refusé d’interroger les policiers accusés d’avoir été impliqués dans l’affaire. Les...

Read more

Renforcement des lois relatives au respect de la vie privée après l’interception d’appels téléphoniques d’un avocat

Les autorités ont mis sur écoute le téléphone de l’avocat Hans Kopp et ont écouté des conversations confidentielles. La Cour européenne a estimé que la législation suisse n’avait pas défini de limites suffisamment précises au sujet de l’interception par les autorités de communications confidentielles. Cela avait violé le droit de M. Koop au respect de sa vie privée. En conséquence, les...

Read more

Réparation accordée à la veuve d’une victime de mauvais traitements infligés par la police

Vidadi Sultanov s’était plaint d’un certain nombre de violations de ses droits fondamentaux, alléguant notamment avoir subi des mauvais traitements en garde à vue. Il est décédé avant l’issue de la procédure, mais celle-ci a été poursuivie par son épouse, Mme Sultanova. Le gouvernement azerbaïdjanais est parvenu à un règlement amiable avec la requérante, s’engageant à lui verser la somme de 10...

Read more