Retour

Espagne : peu d’avancées dans la mise en œuvre de ses recommandations prioritaires, regrette la Commission anti-racisme du Conseil de l’Europe

Strasbourg, France 23 février 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Espagne : peu d’avancées dans la mise en œuvre de ses recommandations prioritaires, regrette la Commission anti-racisme du Conseil de l’Europe

Dans ses conclusions relatives au suivi intérimaire publiées aujourd’hui, la Commission européenne contre le racisme et l’intolérance (ECRI) regrette que l’Espagne n’ait pas encore mis en œuvre deux recommandations prioritaires qu’elle avait formulées en 2018 et qui demandaient instamment au pays de mettre en place un organisme de promotion de l’égalité qui soit véritablement indépendant et d’intensifier les actions visant à augmenter rapidement la proportion d’enfants roms qui achèvent la scolarité obligatoire.

Tout en notant que l’Espagne tarde à mettre en œuvre ces recommandations, l’ECRI reconnaît les obstacles qui ont gêné leur mise en œuvre ces deux dernières années, étant donné les deux élections générales de 2019 et l’effet de la pandémie de Covid-19 en 2020.

La Commission est heureuse de savoir que des travaux seraient en cours pour améliorer la qualité d’un projet de loi sur l'égalité de traitement contre toutes les formes de discrimination, qui devrait servir de cadre juridique pour la création d’un organisme de promotion de l’égalité pleinement indépendant, doté de ressources humaines et budgétaires suffisantes, mais elle note qu’aucun calendrier n’a encore été annoncé pour sa préparation ou son adoption. Elle souligne également que le Conseil pour l'élimination de la discrimination raciale et ethnique (CERED) dispose toujours de ressources très limitées et n’est toujours pas indépendant du gouvernement.

En ce qui concerne la seconde recommandation prioritaire, l’ECRI reconnaît que, dans le cadre de la Stratégie nationale d’intégration espagnole, certaines activités du Plan opérationnel pour les années 2018-2020 visaient à promouvoir l’éducation des enfants roms et à éviter que ces élèves ne quittent l’école prématurément. Le gouvernement actuel s’est fixé notamment comme objectif de mettre fin à la ségrégation des enfants roms et d’empêcher les élèves de quitter l’école avant d’avoir achevé l’enseignement obligatoire.

Toutefois, l’ECRI regrette que les autorités n’aient encore adopté aucune mesure concrète pour augmenter la proportion d’enfants roms qui achèvent la scolarité obligatoire - ni annoncé le moindre financement connexe - et qu’aucune nouvelle donnée statistique à cet égard ne soit disponible pour évaluer l’effet des politiques du gouvernement depuis 2018.

 

L'ECRI et l'Espagne


accès restreint accès restreint

 Accès membres

 Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 6 mois)

e-news e-news