Retour

Un nouveau projet de numérisation au Danemark ressuscite un couple royal russe

Les craquements d’un vieil enregistrement sur cylindre de cire ont un pouvoir évocateur fort et nous plongent immédiatement dans le passé. De nombreux enregistrements de ce type ont été numérisés à la Bibliothèque nationale et universitaire du Danemark, pour mieux comprendre certains pans de l’histoire du pays et lever le voile sur des aspects méconnus du passé. L’un de ces précieux enregistrements a ainsi permis de jeter un nouvel éclairage sur la vie de l’empereur Alexandre III de Russie et de son épouse, la princesse Dagmar de Danemark.

Sur l’enregistrement, téléchargeable ici, on entend un homme chanter une chanson ancienne en russe ainsi qu’une femme qui déclare en danois : « Je suis si heureuse d’entendre la voix de mon mari ». Cela n’a jamais été confirmé, mais il est probable que l’enregistrement a été effectué à l’occasion de l’une des visites du couple royal au Danemark, sans doute entre 1889 et 1893. Témoignage de la vie qu’ils menaient et de la relation qu’ils entretenaient, cette archive sonore d’une grande valeur historique offre une nouvelle perspective sur l’histoire danoise. Afin de préserver ce document et de nombreux autres matériels anciens, et de garantir leur pérennité, la Bibliothèque nationale et universitaire du Danemark a lancé un grand projet de numérisation.

Avec Preservica, un logiciel de conservation numérique et d’accès aux documents, la bibliothèque va réunir les collections numériques d’origine et les collections numérisées, en remontant jusqu’à 1666. Elle créera ainsi un système complet d’archives de tous les contenus audiovisuels historiquement intéressants, et les rendra accessibles à la recherche. Grâce à ce nouveau système, un fonds de documents numériques sur la vie d’Alexandre III et de la princesse Dagmar sera notamment constitué, ce qui permettra une recherche plus efficace. Avec les 24 millions de pages de journaux en ligne de la bibliothèque, ces contenus contribueront à donner une image plus réaliste de la vie de ce couple célèbre et de la culture populaire de l’époque.  

Il ne s’agit là que de l’une des contributions à la recherche historique offerte par le dernier projet de numérisation en date au Danemark. Son objectif fondamental est de conserver des pétaoctets de données d’une valeur historique et culturelle toute aussi grande. Le directeur du département de la bibliothèque nationale à la Bibliothèque nationale et universitaire du Danemark, Tonny S. Jensen, explique :

« Prendre soin de toutes ces collections et de tous ces médias différents est un tâche qui devient de plus en plus volumineuse et de plus en plus complexe au fur et à mesure que les anciens médias se fragilisent et que de nouveaux types de médias apparaissent. L’un des objectifs fondamentaux du projet est de parvenir à gérer et à conserver de manière appropriée tous nos contenus numériques dans un système unique, puis, peu à peu, de rendre plus accessibles au public ces collections d’une valeur culturelle importante. »

L’utilisation d’un logiciel spécifiquement conçu pour la conservation de documents culturels et historiques par le biais de la numérisation permettra à  la Bibliothèque nationale et universitaire du Danemark de conserver des centaines d’années d’histoire. La volonté de moderniser les systèmes et les processus utilisés pour la gestion de ces contenus de grande valeur est un exemple remarquable de la façon dont la technologie peut être mise à profit pour stocker les connaissances historiques  et améliorer les méthodes traditionnelles de recherche sur le passé.

Bojana Dobran
Content Consultant