Retour

Le Comité européen contre la torture se rend en Tchétchénie

Une délégation du Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) revient tout juste d'une visite de six jours en République tchétchène. C'est la quatrième fois que le Comité européen contre la torture se rend en Tchétchénie depuis le début de l'actuel conflit.
11/02/2002
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

La visite a été effectuée par Zdenĕk HÁJEK, juriste tchèque, Jean-Pierre RESTELLINI, suisse, spécialiste en médecine légale et en médecine interne ainsi que par deux membres du Secrétariat du CPT, Petya NESTOROVA et Edo KORLJAN.

La délégation du CPT a examiné la situation au SIZO N°2 à Tchernokozovo, qui est toujours le principal centre de détention de la République tchétchène. Elle a aussi visité des lieux de détention à Grozny, Argun et Urus Martan et s'est entretenue sans témoins avec des personnes détenues dans ces lieux.

La question du traitement des personnes détenues aux fins de contrôle pendant les opérations spéciales menées par les forces fédérales a également été examinée pendant la visite. Lors d'entretiens avec M. V. CHERNOV, Procureur de la République tchétchène, et d'autres procureurs civils et militaires, la délégation a discuté la mise en oeuvre de l'Ordre (N° 46) concernant le renforcement du contrôle de ces opérations, qui a été édicté en juillet dernier par le Procureur général de la Fédération de Russie.

La délégation s'est aussi entretenue avec M. S. ILYASOV, Chef du Gouvernement tchétchène et le Lieutenant Général V. MOLTENSKOY, Commandant en Chef du Groupe Allié des Forces Armées.

A son retour à Moscou, la délégation du CPT a discuté de ses principales constatations avec M. V. KALAMANOV, Représentant Spécial du Président de la Fédération de Russie chargé de veiller au respect des droits de l'homme et des droits et libertés civils en République tchétchène.