Retour

Comité anti-torture du Conseil de l'Europe: Publication d'un rapport sur la Pologne

Un rapport publié ce jour par le Comité pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l'Europe évalue le traitement des personnes détenues dans les postes de police, les prisons, les hôpitaux psychiatriques et les centres pour étrangers illégaux en Pologne.
23/05/2002
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF

Le rapport est rendu public à la demande des autorités polonaises, en même temps que leur réponse. Il concerne la deuxième visite du CPT en Pologne qui a eu lieu en mai 2000.

Un certain nombre de personnes rencontrées par la délégation du CPT ont déclaré avoir été physiquement maltraitées par la police. Dans leur réponse, les autorités polonaises indiquent avoir renforcé la supervision des activités de la police et intensifié la formation de la police dans le domaine des droits de l'homme.

A la Prison de Przemyśl, la délégation du CPT a été submergée d'allégations de mauvais traitements de détenus par des membres du personnel pénitentiaire. Les autorités polonaises ont par la suite sanctionné disciplinairement certains membres du personnel, et ont pris des mesures afin d'améliorer la formation du personnel et le contrôle par la direction de l'établissement.

Le CPT exprime également des préoccupations au sujet de l'augmentation constante de la population carcérale en Pologne, et recommande un éventail de mesures pour inverser cette tendance. Dans leur réponse, les autorités polonaises se réfèrent aux projets visant à envoyer davantage de détenus dans des établissements semi-ouverts et à créer 20000 places supplémentaires dans des prisons d'ici 2012.

Le CPT a eu une impression généralement positive de l'Hôpital Neuro-Psychiatrique de Starogard Gdański, qui proposait aux patients un éventail d'options thérapeutiques. Les autorités polonaises indiquent que le programme de rénovation en cours à l'hôpital sera achevé d'ici 2004.